La Pentecôte

Ac 2, 1-11
mai 19, 2024

Quand le jour de la Pentecôte arriva, ils se trouvaient réunis tous ensemble.

Tout à coup il y eut un bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent : la maison où ils se tenaient en fut toute remplie ; alors leur apparurent comme des langues de feu qui se partageaient et il s’en posa sur chacun d’eux.

Ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler d’autres langues, comme l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Or, à Jérusalem, résidaient des Juifs pieux, venus de toutes les nations qui sont sous le ciel. A la rumeur qui se répandait, la foule se rassembla et se trouvait en plein désarroi, car chacun les entendait parler sa propre langue.

Déconcertés, émerveillés, ils disaient : « Tous ces gens qui parlent ne sont-ils pas des Galiléens ? Comment se fait-il que chacun de nous les entende dans sa langue maternelle ? Parthes, Mèdes et Elamites, habitants de la Mésopotamie, de la Judée et de la Cappadoce, du Pont et de l’Asie, de la Phrygie et de la Pamphylie, de l’Egypte et de la Libye cyrénaïque, ceux de Rome en résidence ici, tous, tant Juifs que prosélytes, Crétois et Arabes, nous les entendons annoncer dans nos langues les merveilles de Dieu. »

Commentaire

Aujourd’hui nous allons tenter de démystifier, à moins que ce ne soit le contraire, la fête chrétienne de Pentecôte. Celle-ci est directement liée à un passage des Actes des apôtres, rédigé par Luc, que l’on ne trouve en aucun autre évangile et pour cause, puisque les faits se seraient passés bien après l’ascension de Jésus-Christ. Le texte est facile à comprendre mais comme toujours quand il y a du merveilleux, il faut mettre cela de côté pour essayer de comprendre ce que Luc a bien pu vouloir nous dire en reprenant cette histoire de glossolalie (quand tous les gens comprennent ce que les autres disent sans aucune contrainte de langue) qui devait faire partie de la tradition existante dans la communauté de Luc. On trouve dans la littérature plusieurs exemples de réunions charismatiques qui auraient donné lieu à ce genre de phénomène…

On trouve dans ce texte plusieurs références à L’ancien Testament :

Exode19.16 « Or, le troisième jour quand vint le matin, il y eut des voix, des éclairs, une nuée pesant sur la montagne et la voix d'un cor très puissant ; dans le camp, tout le peuple trembla. Moïse fit sortir le peuple à la rencontre de Dieu hors du camp, et ils se tinrent tout en bas de la montagne. Le mont Sinaï n'était que fumée, parce que le SEIGNEUR y était descendu dans le feu ; sa fumée monta, comme la fumée d'une fournaise, et toute la montagne trembla violemment. La voix du cor s'amplifia : Moïse parlait et Dieu lui répondait par la voix du tonnerre. »

Nombres 11.25 « Le SEIGNEUR descendit dans la nuée et lui parla ; il préleva un peu de l'esprit qui était en Moïse pour le donner aux soixante-dix anciens. Dès que l'esprit se posa sur eux, ils se mirent à prophétiser, mais ils ne continuèrent pas ».

Si on ajoute à cela que Luc nous cite au moins 12 peuplades présentes sur place…Nous sommes à la fête de la Pentecôte juive, qui était une fête agricole dans les temps anciens (la fête des prémices avec l’offre de la première gerbe) et qui est devenue aux alentours de l’an -100 la fête de l’Alliance, qui célébrait le don des tables de la Loi à Moïse sur le mont Sinaï. Luc nous parle donc d’une nouvelle alliance, mais cette foi ce sont les fidèles eux-mêmes qui reçoivent la voix de Dieu, il n’y a plus besoin de Moïse en intermédiaire.

La glossolalie dont nous parle Luc est tout simplement la Genèse à l’envers (épisode de la Tour de Babel) Gn 11.6 « Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur première œuvre ! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible ! Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres ! ». Dans la Pentecôte, Dieu a fait marche-arrière (ce n’est pas la première fois) et il va annuler sa punition.

Le thème que préfère Luc est l’universalité de la parole de Jésus, et il observe la division des hommes face à cette parole. Grâce à l’Esprit Saint envoyé par Dieu, le fameux Paraclet de Jean, tous les hommes de la terre peuvent comprendre la parole de Dieu sans qu’elle ne soit altérée par les intermédiaires ou les problèmes de traduction. Et c’est tout le monde juif qui est concerné.

Qu’on se rassure : personne n’a vu brûler sa tignasse…00

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.