Atterrissage

Gn 8, 1-22
janvier 2, 2024

Dieu se souvint de Noé, de toutes les bêtes et de tous les bestiaux qui étaient avec lui dans l’arche ; il fit alors passer un souffle sur la terre et les eaux se calmèrent.

Les réservoirs de l’Abîme se fermèrent ainsi que les ouvertures du ciel. La pluie fut retenue au ciel et les eaux se retirèrent de la terre par un flux et un reflux. Au bout de cent cinquante jours les eaux diminuèrent et, au septième mois, le dix-septième jour du mois, l’arche reposa sur le mont Ararat. Les eaux continuèrent à diminuer jusqu’au dixième mois ; le dixième mois, au premier jour, les cimes des montagnes apparurent.

Or au bout de quarante jours, Noé ouvrit la fenêtre de l’arche qu’il avait faite. Il lâcha le corbeau qui s’envola, allant et revenant, jusqu’à ce que les eaux découvrent la terre ferme.

Puis il lâcha la colombe pour voir si les eaux avaient baissé sur la surface du sol. Mais la colombe ne trouva pas où poser la patte ; elle revint à lui vers l’arche car les eaux couvraient toute la surface de la terre. Il tendit la main et la prit pour la faire rentrer dans l’arche.

Il attendit encore sept autres jours et lâcha à nouveau la colombe hors de l’arche. Sur le soir elle revint à lui, et voilà qu’elle avait au bec un frais rameau d’olivier ! Noé sut ainsi que les eaux avaient baissé sur la terre.

Il attendit encore sept autres jours et lâcha la colombe qui ne revint plus vers lui.

Or, en l’an six cent un, au premier jour du premier mois, les eaux découvrirent la terre ferme. Noé retira le toit de l’arche et vit alors que la surface du sol était ferme. Au deuxième mois, le vingt-septième jour du mois, la terre était sèche.

Dieu dit à Noé : « Sors de l’arche, toi, ta femme, tes fils et les femmes de tes fils avec toi. Toutes les bêtes qui sont avec toi, de tout ce qui est chair en fait d’oiseaux, bestiaux, toutes les petites bêtes qui remuent sur la terre, fais-les sortir avec toi et qu’ils grouillent sur la terre, qu’ils soient féconds et prolifiques sur la terre. »

Noé sortit, et avec lui ses fils, sa femme et les femmes de ses fils ; toutes les bêtes, toutes les petites bêtes, tous les oiseaux et tout ce qui remue sur la terre sortirent de l’arche par familles.

Noé éleva un autel pour le SEIGNEUR. Il prit de tout bétail pur, de tout oiseau pur et il offrit des holocaustes sur l’autel.

Le SEIGNEUR respira le parfum apaisant et se dit en lui-même : « Je ne maudirai plus jamais le sol à cause de l’homme. Certes, le cœur de l’homme est porté au mal dès sa jeunesse, mais plus jamais je ne frapperai tous les vivants comme je l’ai fait. Tant que la terre durera, semailles et moissons, froid et chaleur, été et hiver, jour et nuit jamais ne cesseront. »

Commentaire

Il convient de faire des comptes pour comprendre combien ce texte est précis et bien structuré :

7 jours avant le déluge

7 jours avant le déluge

40 jours de pluie

150 jours de crue

Dieu se souvient de Noé et souffle sur l’eau

150 jours de décrue

40 jours d’attente

7 jours avant le 2ème lâcher de colombe

7 jours avant le 3ème lâcher de colombe.

Une vraie partition symphonique. Dieu est aux commandes de chaque étape.

Toutes ces étapes étaient déjà dans le récit du déluge de Gilgamesh, si ce n’est que ce sont les dieux qui se mettent à la table du banquet. Dans le récit de Gilgamesh, le navigateur envoie en premier la colombe qui revient, puis l’hirondelle qui revient aussi et enfin le corbeau, qui comme dans la bible, ne revient pas. Le corbeau dans l’antiquité a mauvaise réputation car il mange les carcasses d’animaux morts, au contraire de la colombe ; la couleur y est aussi pour quelque chose probablement.

Dieu se souvint de Noé…il arrivera de nombreuses fois que Dieu se souvienne de son peuple dans l’Ancien Testament : Dieu est celui qui est fidèle, c’est l’homme qui est volage. L’image du souffle de Dieu nous ramène au 1er chapitre de la Genèse, nous allons pouvoir assister à une nouvelle création.

Alors que Dieu lui a dit d’envoyer tous les animaux peupler la terre, Noé prend l’initiative d’offrir un sacrifice à Dieu (nous sommes toujours dans un passage yahviste, celui-là même qui avait prévu de prendre 7 couples d’animaux purs). Et il semble que le fumet qui émane de l’autel soit efficace, puisque Dieu commence à se repentir…de son repentir, en tout cas de sa décision de châtiment. Il se rend compte qu’il est peut-être allé trop loin, il prend en tout cas l’engagement que cela ne se reproduira plus. Il assume le fait que l’homme n’ait pas un comportement fidèle, et il comprend que l’homme ne va pas changer même après ce déluge. Il va donc s’adapter une fois de plus : si l’homme ne change pas, ce sera Dieu qui va changer : il ne touchera plus à la terre.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.