La mère porteuse

Gn 16, 1-16
janvier 22, 2024

Saraï, femme d’Abram, ne lui avait pas donné d’enfant. Elle avait une servante égyptienne du nom de Hagar, et Saraï dit à Abram : « Voici que le SEIGNEUR m’a empêchée d’enfanter. Va donc vers ma servante, peut-être que par elle j’aurai un fils. » Abram écouta la proposition de Saraï.

Dix ans après qu’Abram se fut établi dans le pays de Canaan, Saraï sa femme prit Hagar, sa servante égyptienne, pour la donner comme femme à Abram son mari.

Il alla vers Hagar qui devint enceinte. Quand elle se vit enceinte, sa maîtresse ne compta plus à ses yeux. Saraï dit à Abram : « Tu es responsable de l’injure qui m’est faite. C’est moi qui ai mis sur ton sein ma servante. Dès qu’elle s’est vue enceinte, je n’ai plus compté à ses yeux. Que le SEIGNEUR décide entre toi et moi ! »

Abram répondit à Saraï : « Voici ta servante en ton pouvoir, fais-lui ce qui est bon à tes yeux. » Saraï la maltraita et celle-ci prit la fuite.

L’ange du SEIGNEUR la trouva près d’une source dans le désert, celle qui est sur la route de Shour, et il dit : « Hagar, servante de Saraï, d’où viens-tu et où vas-tu ? » Elle répondit : « Je fuis devant Saraï ma maîtresse. » L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Retourne vers ta maîtresse et plie-toi à ses ordres. »

L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Je multiplierai tellement ta descendance qu’on ne pourra la compter. » L’ange du SEIGNEUR lui dit : « Voici que tu es enceinte et tu vas enfanter un fils, tu lui donneras le nom d’Ismaël car le SEIGNEUR a perçu ta détresse. Véritable âne sauvage, cet homme ! Sa main contre tous, la main de tous contre lui, à la face de tous ses frères, il demeure. »

Hagar invoqua le nom du SEIGNEUR qui lui avait parlé : « Tu es Dieu qui me voit. » Elle avait en effet dit : « Est-ce bien ici que j’ai vu après qu’il m’a vue ? » C’est pourquoi on appela le puits : « Le puits de Lahaï qui me voit » ; on le trouve entre Qadesh et Bèred.

Hagar enfanta un fils à Abram ; il appela Ismaël le fils que Hagar lui avait donné.

Abram avait quatre-vingt-six ans quand Hagar lui donna Ismaël. 

Commentaire

Il était prévu dans le droit de la Mésopotamie que si une femme était stérile, elle pouvait demander à sa servante de porter l’enfant de son mari pour assurer sa descendance ; la limite de cette loi était que la servante en question ne pouvait profiter de cette grossesse pour s’émanciper de sa maîtresse. Donc on peut dire que le schéma proposé par Saraï est classique (on le retrouvera avec Bilha la servante de Rachel que donnera un petit Dan à Jacob en Gn 30), mais que Hagar n’a pas respecté les bases de l’accord.

Abram redevient un homme faible qui refuse de prendre parti entre les deux femmes, et il ne va rien faire pour protéger la mère de son fils. Il faudra une fois de plus que Dieu intervienne pour sauver la vie de la mère porteuse et de son enfant (une femme enceinte au milieu du désert ne peut pas survivre longtemps).

La promesse de l’ange du Seigneur devrait nous rappeler quelque chose tant ses paroles sont proches de celles de Gabriel avec Marie. On remarquera que Hagar va officiellement reconnaître et nommer le Dieu qui l’a vue, et qu’elle va obéir à l’ordre de Dieu de rentrer dans le rang, ce qui fera donc un fils à Abram. L’âne sauvage comme dira l’ange sera considéré plus tard comme l’ascendant des peuples du désert, ceux qui deviendront Bédouins. De nos jours, les Ismaéliens de l’Aga Khan (chiites).

Dieu a promis certes de donner un fils à Abram, mais il n’a pas dit quand ni comment. Saraï aurait-elle perdu confiance ? ou patience ? Décidément le temps divin n’est pas le nôtre.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.