La ruse de Tamar

Gn 38, 12-30
mai 27, 2024

Bien des jours passèrent et la fille de Shoua, femme de Juda, mourut. Quand il fut consolé, Juda monta à Timna avec son ami Hira l’Adoullamite chez les tondeurs de son troupeau. On informa Tamar en ces termes : « Voici que ton beau-père monte à Timna pour la tonte de son troupeau. »

Elle retira ses habits de veuve, se couvrit d’un voile et, s’étant rendue méconnaissable, elle s’assit à l’entrée d’Einaïm qui est sur le chemin de Timna. Elle voyait bien en effet que Shéla avait grandi sans qu’elle lui soit donnée pour femme.

Juda la vit et la prit pour une prostituée puisqu’elle avait couvert son visage. Il obliqua vers elle sur le chemin et dit : « Eh ! je viens à toi ! » Car il n’avait pas reconnu en elle sa bru. Elle répondit : « Que me donnes-tu pour venir à moi ? »

« Je vais t’envoyer un chevreau du troupeau », dit-il. Elle reprit : « D’accord, si tu me donnes un gage jusqu’à cet envoi. »

« Quel gage te donnerai-je ? » dit-il. — « Ton sceau, ton cordon et le bâton que tu as à la main », répondit-elle. Il les lui donna, vint à elle, et elle devint enceinte de lui. Elle se leva, s’en alla, retira son voile et reprit ses habits de veuve.

Juda envoya le chevreau par l’intermédiaire de son ami d’Adoullam pour reprendre le gage des mains de la femme. Celui-ci ne la trouva pas et interrogea les indigènes : « Où est la courtisane qui était sur le chemin à Einaïm ? » — « Il n’y a jamais eu là de courtisane », répondirent-ils.

Il revint à Juda et lui dit : « Je ne l’ai pas trouvée et les indigènes ont même déclaré qu’il n’y avait pas là de courtisane. » Juda reprit : « Elle sait s’y prendre ! Ne nous rendons pas ridicules, moi qui lui ai envoyé un chevreau et toi qui ne l’as pas trouvée ! »

Or, trois mois après, on informa Juda : « Ta bru Tamar s’est prostituée. Bien plus, la voilà enceinte de sa prostitution ! » — « Qu’on la mette dehors et qu’on la brûle ! » repartit Juda.

Tandis qu’on la mettait dehors, elle envoya dire à son beau-père : « C’est de l’homme à qui ceci appartient que je suis enceinte. » Puis elle dit : « Reconnais donc à qui appartiennent ce sceau, ces cordons, ce bâton ! »

Juda les reconnut et dit : « Elle a été plus juste que moi, car, de fait, je ne l’avais pas donnée à mon fils Shéla. » Mais il ne la connut plus.

Or, au temps de ses couches, il y avait des jumeaux dans son sein. Pendant l’accouchement, l’un d’eux présenta une main que prit la sage-femme ; elle y attacha un fil écarlate en disant : « Celui-ci est sorti le premier. »

Puis il rentra sa main et c’est son frère qui sortit. « Qu’est-ce qui t’arrivera pour la brèche que tu as faite ! » dit-elle. On l’appela du nom de Pèrèç — c’est-à-dire la Brèche.

Son frère sortit ensuite, lui qui avait à la main le fil écarlate ; on l’appela du nom de Zérah. 

Commentaire

Merveilleux passage de la Genèse, le trompeur trompé et le jumeau qui sort la main du ventre de sa mère pour se faire mettre le cordon d’aînesse et ensuite rentrer la mimine au chaud…

On se souvient que Juda avait renvoyé sa bru chez son père pour attendre que le dernier fils, Shéla, soit en âge de …la connaître. Mais il s’avère que Juda a oublié de l’envoyer et que Tamar se retrouve veuve coincée auprès de son père. Il s’est joué d’elle, elle s’est jouée de lui. Et une fois de plus, l’entourloupe est brillante.

Une fois de plus le cadet prend la place de l’aîné…on se souvient d’Esaü qui l’a vendu pour une soupe ! Et ce n’est pas fini.

Zerah (l’usurpateur) sera le père de Job, le prophète qui rouspète. Quant à Péretz, on va le retrouver dans le livre de Ruth, il va être un ancêtre de Booz (le Booz endormi de Victor Hugo) et donc d’un certain David…voire d’un certain Jésus de Nazareth !

Vous aurez remarqué que dans ce chapitre 38, on ne parle pas du tout de Joseph, qui est supposé être, je vous le rappelle, le héros de cette fin de Genèse. Il y a eu un changement de lieu aussi (Adoullam est loin de Sichem) et nous sommes revenus dans la « grande » histoire de la bible avec l’onanisme, la mort, le mensonge et la prostitution. Juda enfin est un type assez bizarre et changeant. Il est l’auteur de la vente de Joseph, ensuite il écarte sa bru et va la priver de son fils Shéla, pour enfin faire amende honorable et avouer sa duplicité. Il y a donc dans ce passage un véritable revirement de la personnalité de Juda, qui on le verra, va finir par prendre une place très importante dans la fratrie et dans la fin de la Genèse.

Je voudrais enfin vous faire remarquer que c’est une femme étrangère qui permet ce revirement : c’est pour cela qu’elle sera nommée dans la généalogie de Jésus vue par Matthieu (Mt 1, 1-17), aux côtés de Rahab, de Ruth et de la femme d’Uri le Hittite (et bien sûr de Marie, mais ce n’est pas la même époque). Il semble que lorsque Dieu veut intervenir dans le destin du monde, il passe parfois par l’intermédiaire d’une femme qui va savoir s’y prendre avec les hommes. Ici Tamar n’a manqué ni d’audace ni d’intelligence pour se faire respecter, et sa forte influence va permettre le repentir de Juda sans lequel la suite de l’histoire du monde juif n’aurait pas été la même.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.