La tour de Babel

Gn 11, 1-9
janvier 9, 2024

La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots. Or en se déplaçant vers l’orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent.

Ils se dirent l’un à l’autre : « Allons ! Moulons des briques et cuisons-les au four. » Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier.

« Allons ! dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre. » Le SEIGNEUR descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d’Adam.

« Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu’un peuple et qu’une langue et c’est là leur première œuvre ! Maintenant, rien de ce qu’ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible ! Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu’ils ne s’entendent plus les uns les autres ! »

De là, le SEIGNEUR les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville. Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c’est là que le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c’est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

Commentaire

Le texte peut surprendre, nous ne sommes pas habitués à un Dieu qui met des bâtons dans les roues de l’humanité. Ce qui peut surprendre aussi, c’est que dans le chapitre précédant, on nous a montré un peuple uni mais qui parlait plusieurs langues : 10.5 « C'est à partir d'eux que se fit la répartition des nations dans les îles. Chacun eut son pays suivant sa langue et sa nation selon son clan. » Alors, ensuite il parle tous la même langue ? De toute évidence, l’auteur du chapitre 11 n’est pas le même qu’au chapitre 10.

On est aussi un peu surpris par la place de ce passage : n’aurait-il pas été plus judicieux de le mettre au milieu du chapitre 10 lorsqu’on y parle de Nemrod ? Car c’est bien de la naissance de Babylone dont on nous parle maintenant.

La construction de tours immenses fait partie de la culture de l’époque : on pense aux tours-sanctuaires babyloniennes appelées Ziggourats, mais on peut aussi penser à l’arrogance des Assyriens qui vont connaître l’échec contre les Babyloniens, l’écroulement de l’Assyrie et la dispersion des peuples. On se souvient des géants de Gn 6 qui venaient épouser nos jeunes filles.

On peut voir dans une lecture simple du texte une version parallèle du déluge : Dieu remet son peuple à sa place, car Dieu en a peur, comme il a placé des chérubins pour défendre l’arbre de la vie, comme il a peur de la violence de l’homme. Dieu prend donc la décision de saper l’harmonie qui existe entre les hommes pour se protéger.

Il y a toutefois une deuxième lecture qui peut et qui mérite d’être faite. Nous devons être alertés par le mouvement vers l’Orient qui dans le Genèse, n’est pas bon signe puisque c’est vers l’Orient que sont allés Adam et Caïn quand ils furent chassés par Dieu. Le texte nous dit que le peuple a peur d’être dispersé, et qu’il a comme projet de construire cette ville et cette tour pour se faire un nom, cad pour s’agglomérer ; déjà qu’ils ont un même langage et les mêmes mots, ils veulent maintenant un même nom. Or cela n’est absolument pas le projet de Dieu qui a passé sa création à séparer et à nommer des entités distinctes. Pour Dieu, ce projet de créer une entité commune pour freiner son propre projet, voilà qui n’est pas acceptable.

Le projet de Dieu était de peupler la terre entière, il n’était pas de créer une citadelle pour y rassembler tout son peuple. L’unité, pas l’uniformité. Et quand on revient à la description de Nemrod, alors on comprend que le projet du peuple serait de se mettre volontairement dans une dictature, un système totalitaire sous le nom de Nemrod, chasseur devant Dieu.

Dieu va brouiller les langues pour garantir la diversité de l’humanité ; et c’est ainsi qu’il va remettre cette humanité sur le chemin qu’il avait décidé « Le Seigneur dispersa les hommes sur toute la surface de la terre ». Dieu ne désire pas l’abolition des différences, il lui préfère le respect de l’altérité. La peur du peuple de perdre son identité…un sujet encore à la mode.

Quand à Dieu qui doit descendre pour voir ce qui se passe en bas…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.