Laban et ses filles

Gn 29, 1-30
février 28, 2024

Jacob se mit en marche et partit pour le pays des fils de Qèdèm.

Il regarda, et voici qu’il y avait un puits dans la campagne. Il y avait là trois troupeaux de moutons, couchés près du puits car les troupeaux s’y abreuvaient. Une grande pierre fermait l’orifice du puits. Quand tous les troupeaux y étaient rassemblés, on roulait la pierre de dessus l’orifice du puits, on faisait boire le petit bétail et l’on remettait la pierre en place sur l’orifice du puits.

Jacob dit aux gens : « Mes frères, d’où êtes-vous ? » — « Nous sommes de Harrân », répondirent-ils. Il leur dit : « Connaissez-vous Laban, fils de Nahor ? » — « Nous le connaissons », répondirent-ils. Il leur dit : « Va-t-il bien ? » — « Il va bien, répondirent-ils, voici sa fille Rachel qui arrive avec les moutons. »

Il reprit : « Voyez ! il fait encore grand jour ; ce n’est pas le moment de rassembler le bétail. Faites boire les moutons et allez les faire paître. » Ils répondirent : « Nous ne le pouvons pas tant que les troupeaux ne sont pas tous rassemblés ; alors on roule la pierre de dessus l’orifice du puits et nous abreuvons les moutons. »

Il parlait encore avec eux lorsque Rachel arriva avec les moutons qui appartenaient à son père, car elle était bergère. Dès que Jacob vit Rachel, la fille de Laban frère de sa mère, et les moutons de Laban frère de sa mère, il s’avança, roula la pierre de dessus l’orifice du puits et fit boire les moutons de Laban, frère de sa mère.

Jacob embrassa Rachel, il éleva la voix et pleura. Jacob apprit à Rachel qu’il était le parent de son père et le fils de Rébecca. Elle courut en informer son père. Dès que Laban entendit parler de Jacob, fils de sa sœur, il courut à sa rencontre. Il l’étreignit, l’embrassa, l’amena chez lui ; Jacob lui raconta toute l’affaire.

Laban lui dit : « Tu es sûrement mes os et ma chair », et Jacob habita pendant un mois avec lui. Laban dit à Jacob : « Me serviras-tu gratuitement parce que tu es mon frère ? Indique-moi quels seront tes gages. »

Or Laban avait deux filles, l’aînée s’appelait Léa et la cadette Rachel. Léa avait le regard tendre et Rachel était belle à voir et à regarder.

Jacob aimait Rachel, il dit : « Je te servirai sept ans pour Rachel, ta fille cadette. »

Laban reprit : « Pour moi, il vaut mieux te la donner que la donner à un autre ; reste avec moi. » Jacob servit sept ans pour Rachel, et ils lui parurent quelques jours tant il l’aimait.

Jacob dit alors à Laban : « Donne-moi ma femme. Mon temps est accompli et je veux aller vers elle. » Laban rassembla tous les gens du lieu et fit un banquet.

Le soir venu, Laban prit sa fille Léa et l’amena à Jacob pour qu’il allât vers elle.

Laban donna à sa fille sa servante Zilpa qui devint la servante de sa fille Léa. Et au matin… surprise, c’était Léa !

Et Jacob dit à Laban : « Que m’as-tu fait là ? Ne t’ai-je pas servi pour Rachel ? Pourquoi m’as-tu trompé ? »

Laban répondit : « Ce n’est pas la coutume chez nous de donner la cadette avant l’aînée. Achève la semaine de noces de celle-ci et l’autre te sera aussi donnée pour le service que tu feras encore chez moi pendant sept autres années. »

C’est ce que fit Jacob. Il termina la semaine de noces de Léa, et Laban lui donna sa fille Rachel pour femme. Laban donna pour servante à sa fille Rachel sa servante Bilha. Jacob vint aussi vers Rachel et il aimait Rachel bien plus que Léa : il servit encore Laban pendant sept autres années.

Commentaire

Si Jacob s’est montré fourbe avec son père et avec son frère pour gagner l’héritage, ici le trompeur s’est fait tromper. Laban est lui aussi un sacré joueur.

On retrouve évidemment un certain parallèle avec la découverte de Rébecca au puits par le serviteur d’Abraham ; on est proche également de la rencontre de Moïse avec Cippora, l’une des filles de Réouel en Exode 2.

La pierre sur le puits était là pour éviter l’évaporation et la contamination par de petits animaux. Il semble que Jacob, déjà assez fort pour dresser une stèle à Béthel, soit assez costaud pour glisser seul la pierre du puits. Le regard tendre de Léa veut dire qu’il est sans expression. Quant à l’expression « belle à voir et à regarder », …

Si on fait référence aux servantes des deux sœurs, c’est juste pour nous préparer à la compétition qui va se dérouler entre elles pour enfanter le plus possible. Il semble que Laban soit fourbe, mais sympa puisqu’il aura accordé Rachel comme deuxième épouse à Jacob dès la fin de son voyage de noces avec la plus vieille ; il n’aura pas eu à attendre 7 ans de plus pour goûter de la plus jeune…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.