Le lévirat

Gn 38, 1-11
mai 25, 2024

Or, en ce temps-là, Juda descendit de chez ses frères et se rendit chez un homme d’Adoullam du nom de Hira. Là, Juda vit la fille d’un Cananéen nommé Shoua. Il la prit et vint à elle, elle devint enceinte et enfanta un fils qu’il appela Er.

Elle devint à nouveau enceinte et enfanta un fils qu’elle appela Onân.

Puis, une fois encore, elle enfanta un fils qu’elle appela Shéla. Juda était à Keziv quand elle enfanta Shéla et il prit pour Er, son premier-né, une femme du nom de Tamar.

Er, premier-né de Juda, déplut au SEIGNEUR qui le fit mourir.

Juda dit alors à Onân : « Va vers la femme de ton frère. Agis envers elle comme le proche parent du mort et suscite une descendance à ton frère. »

Mais Onân savait que la descendance ne serait pas sienne ; quand il allait vers la femme de son frère, il laissait la semence se perdre à terre pour ne pas donner de descendance à son frère.

Ce qu’il faisait déplut au SEIGNEUR qui le fit mourir, lui aussi.

Juda dit alors à Tamar sa bru : « Reste veuve dans la maison de ton père jusqu’à ce que mon fils Shéla ait grandi. » Il disait en effet : « Il ne faudrait pas que celui-ci meure aussi comme ses frères ! » Tamar s’en alla demeurer dans la maison de son père.

Commentaire

Petite parenthèse dans l’histoire de Joseph pour faire un gros plan sur Juda (sans S celui-là, mais pas forcément meilleur), celui qui organisa la vente de son frère. Il quitte la fratrie pour prendre comme femme une cananéenne.

On comprend que Juda fait 3 garçons : Er, Onân et Shéla (ne pas confondre avec la chanteuse), dans l’ordre. Il n’est pas dit que l’aîné ressemblait à son père, mais ce qui est certain, c’est qu’il n’a pas plus à Dieu qui l’a éliminé.

C’est alors que ce met en place la loi du Lévirat dont nous avons déjà parlé : si l’aîné meurt avant d’avoir eu un enfant, c’est ensuite son cadet qui doit faire un enfant à la veuve de façon à assurer la descendance du nom (et des biens).

Onân aurait bien aimé récupérer l’héritage pour lui au lieu de le donner à sa belle-sœur : il imagine donc un stratagème bien connu du planning familial d’avant la pilule, se retirer de la dame avant l’éjaculation, le coït-interruptus. Petite parenthèse, c’est du nom d’Onân que vient le mot onanisme pour décrire la masturbation humaine, mais on comprend bien qu’il ne s’agit pas de masturbation ici, mais bien plutôt de contraception. Toujours est-il que Dieu n’est pas dupe, Onân est donc éliminé lui-aussi.

Juda renvoie donc Tamar chez son père en attendant que Shéla soit en âge de se reproduire…pas très sympa le beau-père, comme si c’était sa faute ! Mais on va voir qu’il ne perd rien pour attendre…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.