Le vilain tour de Rébecca

Gn 27, 1-40
février 23, 2024

Isaac était devenu vieux, ses yeux s’éteignaient et il n’y voyait plus. Il appela Esaü son fils aîné et lui dit : « Mon fils ! » — « Me voici », répondit-il. Il reprit : « Tu vois que je suis devenu vieux et j’ignore le jour de ma mort. Il est temps, emporte donc tes armes, ton carquois et ton arc ; cours la campagne et chasse du gibier pour moi. Prépare-moi un mets comme je l’aime, apporte-le-moi et je le mangerai pour te bénir moi-même avant de mourir. »

Rébecca écoutait pendant qu’Isaac parlait à son fils Esaü. Celui-ci partit dans la campagne pour chasser et rapporter du gibier. Rébecca dit à Jacob son fils : « Voici que j’ai entendu ton père parler à Esaü ton frère ; il lui disait :

“Apporte-moi du gibier et prépare-moi un mets pour que j’en mange. Je te bénirai en présence du SEIGNEUR avant de mourir.”

Maintenant, mon fils, écoute-moi et fais ce que je t’ordonne : va donc au troupeau, prends-y pour moi deux beaux chevreaux, et j’en préparerai pour ton père un mets comme il l’aime. Tu l’apporteras à ton père, et il mangera pour te bénir avant sa mort. »

Jacob répondit à Rébecca sa mère : « Si mon frère Esaü est un homme velu, moi je n’ai pas de poil. Il est possible que mon père me palpe et me considère comme un imposteur. J’attirerais sur moi une malédiction et non une bénédiction. »

« Vienne sur moi ta malédiction, mon fils, lui dit sa mère. Ecoute-moi seulement, va me prendre ce que je t’ai dit. » Il alla prendre les chevreaux et revint à sa mère qui prépara un mets comme son père l’aimait.

Rébecca prit ensuite les vêtements d’Esaü son fils aîné, les plus précieux qu’elle avait avec elle à la maison, et elle en revêtit Jacob son fils cadet. Elle recouvrit de peau de chevreau ses mains et la partie lisse de son cou. Dans les mains de son fils Jacob, elle déposa le mets et le pain qu’elle avait préparés.

Il entra chez son père et dit : « Mon père ! » — « Me voici, répondit-il ; qui es-tu, mon fils ? » Jacob dit à son père : « Je suis Esaü ton aîné. J’ai fait ce que tu m’as dit. Lève-toi, je t’en prie, assieds-toi et mange de mon gibier pour me bénir toi-même. »

Isaac répondit à son fils : « Comme tu as vite trouvé, mon fils ! » — « C’est que le SEIGNEUR ton Dieu m’a porté chance. » Isaac dit alors à Jacob : « Viens plus près, mon fils, que je te palpe. Es-tu bien mon fils Esaü ou non ? »

Jacob s’approcha de son père Isaac, qui le palpa et dit : « La voix est celle de Jacob, mais les mains sont celles d’Esaü. » Il ne le reconnut pas car ses mains étaient velues comme celles d’Esaü son frère ; il le bénit.

Il lui dit : « C’est bien toi, mon fils Esaü ? » — « C’est moi », répondit-il.

Il reprit : « Sers-moi, mon fils, que je mange du gibier et que je te bénisse moi-même. » Jacob le servit et il mangea ; il lui apporta du vin et il but. C’est alors que son père Isaac lui dit : « Viens donc plus près et embrasse-moi, mon fils. »

Il s’approcha et l’embrassa. Isaac huma l’odeur de ses vêtements et le bénit en disant : « Oh ! l’odeur de mon fils est comme l’odeur d’un champ que le SEIGNEUR a béni. Que Dieu te donne de la rosée du ciel et de gras terroirs, du froment et du vin nouveau en abondance !

Que des peuples te servent et que des populations se prosternent devant toi ! Sois chef pour tes frères, et que les fils de ta mère se prosternent devant toi ! Maudit soit qui te maudira, béni soit qui te bénira ! »

A peine Isaac avait-il achevé de bénir Jacob, et à peine Jacob avait-il quitté son père, que son frère Esaü revint de la chasse. Lui aussi prépara un mets qu’il apporta à son père. Puis il lui dit : « Que mon père se lève et mange du gibier de son fils ; ainsi pourras-tu me bénir toi-même. »

Son père Isaac répondit : « Qui es-tu ? » — « Je suis Esaü, ton fils aîné », dit-il.

Isaac fut saisi d’un tremblement extrêmement violent et dit : « Quel est donc celui qui a été à la chasse et m’a rapporté du gibier ? J’ai mangé de tout avant que tu n’entres. Je l’ai béni et béni il sera. »

Lorsque Esaü entendit les paroles de son père, il poussa un grand cri, au comble de l’amertume, et il dit à son père : « O mon père, bénis-moi, moi aussi ! » Il répondit : « Ton frère est venu en fraude et il a capté ta bénédiction. »

Esaü reprit : « Est-ce parce qu’il s’appelle Jacob que, par deux fois, il m’a supplanté ? Il a capté mon droit d’aînesse et voici que maintenant il a capté ma bénédiction. Ne m’as-tu pas réservé une bénédiction ? »

Isaac prit la parole et dit à Esaü : « Vois ! J’ai fait de lui ton chef, je lui ai donné tous ses frères pour serviteurs. Je l’ai pourvu de froment et de vin nouveau. Que puis-je faire pour toi, mon fils ? »

Esaü répondit à son père : « N’as-tu qu’une seule bénédiction, mon père ? Bénis-moi, moi aussi ! » Esaü éleva la voix et pleura. Alors Isaac prit la parole et dit : « Vois, hors du gras terroir sera ton habitat et loin de la rosée qui est au ciel.

De ton épée tu vivras, mais tu serviras ton frère et, au cours de tes randonnées, tu briseras son joug de dessus ton cou. »

Commentaire

Quel bien vilain tour Rébecca vient-elle de jouer à son mari ! Il faut dire que son plan était bien pensé, et que Jacob y a bien participé. Jacob qui avait acheté le droit d’aînesse vient de gagner maintenant l’héritage et la bénédiction du père, alors même qu’il est le cadet. Rébecca bien semblable à Sara quand il s’agit de défendre son préféré, quand à Esaü, il va devoir chasser comme Ismaël.

Jacob n’y va pas de main morte non plus, alors qu’il n’hésite pas un instant à utiliser le nom de Dieu qui lui aurait porté chance. Si dans la Genèse Dieu ne lui en voudra pas, le livre d’Osée en 12.3 lui reprochera ce manque d’honnêteté : « Le SEIGNEUR a un procès avec Juda, pour faire rendre compte à Jacob de sa conduite et le rétribuer selon ses actions »

Le texte a été écrit en deux fois et après la version sacerdotale. Il y a une première bénédiction qui ne parle que du champ et de la rosée sur le gras terroir. Suit une seconde, rajoutée postérieurement, qui recouvre un aspect bien plus politique : Esaü sera à la tête du peuple d’Edom dont la lutte avec Israël sera contée en 2Rois 8.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.