Où sont les idoles?

Gn 31,1-32,3
mars 2, 2024

Il apprit que les fils de Laban disaient : « Jacob s’est emparé de tout ce qui appartenait à notre père, et c’est aux dépens de notre père qu’il s’est donné toute cette opulence. » Jacob observa le visage de Laban et vit que leurs relations n’étaient plus celles des jours précédents.

Le SEIGNEUR dit à Jacob : « Retourne au pays de tes pères et de ta famille : je serai avec toi. » Jacob fit appeler Rachel et Léa aux champs où il était avec le bétail. Il leur dit : « Je vois que le visage de votre père n’est plus envers moi comme précédemment ; mais le Dieu de mon père a été avec moi. Vous savez, vous, que j’ai servi votre père de toutes mes forces. Votre père s’est joué de moi, il a changé dix fois mes gages, mais Dieu ne l’a pas laissé me nuire.

Quand il déclarait : “Tu auras pour salaire les bêtes mouchetées”, tout le bétail produisait des mouchetées ; et quand il déclarait : “Tu auras pour salaire les rayées”, tout le bétail produisait des rayées. Dieu a enlevé à votre père son troupeau et me l’a donné.

Or, au temps où les bêtes s’accouplent, je levai les yeux et je vis en songe les boucs rayés, mouchetés et bigarrés qui couvraient les bêtes. L’ange de Dieu me dit en songe : “Jacob.” — “Me voici”, ai-je répondu.

Il reprit : “Lève les yeux et regarde tous ces boucs rayés, mouchetés et bigarrés qui couvrent les bêtes, car j’ai vu ce que Laban te fait. Je suis le Dieu pour lequel, à Béthel, tu as oint une stèle et tu m’y as fait un vœu. Maintenant, lève-toi, quitte ce pays et retourne au pays de ta famille.” »

Rachel et Léa lui firent cette réponse : « Avons-nous encore une part et un héritage dans la maison de notre père ? Ne nous a-t-il pas considérées comme des étrangères, puisqu’il nous a vendues et qu’il a même mangé notre argent ? Aussi toute la fortune que Dieu a enlevée à notre père est-elle à nous et à nos fils. Fais maintenant tout ce que Dieu t’a dit. »

Jacob se leva et emmena ses fils et ses femmes sur les chameaux. Il emmena tout son cheptel — et tous les biens qu’il avait acquis, le cheptel étant l’acquisition qu’il avait faite en plaine d’Aram — pour revenir chez son père Isaac au pays de Canaan.

Laban était allé tondre son bétail quand Rachel déroba les idoles qui étaient à son père. Jacob trompa la vigilance de Laban l’Araméen en se gardant de le prévenir de sa fuite. Il s’enfuit avec ce qui lui appartenait, il se leva, il passa le Fleuve et se dirigea vers les monts de Galaad.

Le troisième jour on informa Laban que Jacob s’était enfui. Il prit avec lui ses frères, il le poursuivit pendant sept jours de marche et le rejoignit aux monts de Galaad.

Dieu vint trouver de nuit, en songe, Laban l’Araméen, il lui dit : « Garde-toi de rien dire à Jacob en bien ou en mal. »

Laban rattrapa Jacob qui avait planté sa tente dans la montagne ; Laban, avec ses frères, fit de même sur les montagnes de Galaad. Laban dit à Jacob : « Qu’as-tu fait ! Tu as trompé ma vigilance et tu as emmené mes filles comme des captives de guerre. Pourquoi as-tu caché ta fuite et m’as-tu leurré au lieu de me prévenir ? Je t’aurais laissé partir dans la joie et les chants, le tambourin et la lyre ! Tu ne m’as pas laissé embrasser mes fils et mes filles. Là, tu as agi sottement et il est en mon pouvoir de vous faire du mal. Mais le Dieu de votre père m’a dit la nuit dernière : “Garde-toi de rien dire à Jacob en bien ou en mal ! ”

Maintenant que tu t’en es allé parce que tu soupirais après la maison de ton père, pourquoi m’as-tu dérobé mes dieux ? »

Jacob répondit à Laban : « Parce que j’ai eu peur et que je me suis dit que tu m’enlèverais tes filles. Celui chez qui tu trouveras tes dieux perdra la vie. En présence de nos frères, reconnais chez moi ce qui est à toi et reprends-le. » Jacob ignorait que Rachel les avait dérobés.

Laban entra dans la tente de Jacob, puis dans celle de Léa, puis dans celle des deux servantes, et il ne trouva rien. Il sortit de la tente de Léa pour entrer dans celle de Rachel. Rachel avait pris les idoles et les avait mises dans le bât du chameau. Elle s’était assise dessus et Laban fouilla toute la tente sans rien trouver. Elle dit alors à son père : « Que mon seigneur ne m’en veuille pas si je ne puis me lever devant toi, car j’ai ce qui arrive aux femmes. » Il fouilla sans trouver les idoles.

Jacob s’échauffa et prit Laban à partie ; il s’écria : « Quelle est ma faute ? Quel est mon délit, que tu fulmines contre moi ? En fouillant toutes mes affaires, as-tu trouvé une seule des affaires de ta maison ? Produis-la en présence de mes frères et de tes frères, et qu’ils décident entre nous deux ! Cela fait vingt ans que je suis avec toi, et jamais tes brebis ni tes chèvres n’ont avorté ! Je n’ai pas mangé les béliers de ton bétail.

La bête lacérée, je ne te la rapportais pas, j’en supportais la perte ! La bête qu’on avait volée, de jour comme de nuit, tu me la réclamais ! J’ai été dévoré le jour par la chaleur, la nuit par le froid, et le sommeil a fui mes yeux ! Cela fait vingt ans que je suis dans ta maison, je t’ai servi quatorze ans pour tes deux filles et six ans pour ton bétail ! Dix fois tu as changé mes gages !

Si le Dieu de mon père, le Dieu d’Abraham et la Terreur d’Isaac, n’avait été avec moi, tu m’aurais laissé partir les mains vides. Mais Dieu a regardé mon humiliation et la lassitude de mes mains ; la nuit dernière il a décidé. »

Laban répondit à Jacob et dit : « Ces filles sont mes filles, ces fils sont mes fils, ces moutons sont mes moutons, tout ce que tu vois est à moi. Que vais-je faire pour mes filles ? Pour elles aujourd’hui ou pour les fils qu’elles ont enfantés ?

Allons, il est temps de conclure une alliance, moi et toi, et qu’il y ait un témoin entre moi et toi. »

Jacob prit une pierre et l’érigea en stèle. Jacob dit à ses frères : « Ramassez des pierres », et ils prirent des pierres dont ils firent un tas. Ils mangèrent là sur ce tas.

Laban l’appela Yegar Sahadouta, et Jacob l’appela Galéed.

Laban dit : « Ce tas est aujourd’hui témoin entre moi et toi » ; c’est pourquoi on l’appela Galéed — c’est-à-dire le Tas-du-témoin — et le Miçpa — c’est-à-dire le Lieu-du-guet — dont il avait dit : « Que le SEIGNEUR fasse le guet entre moi et toi quand nous serons hors de vue l’un de l’autre. Si tu humilies mes filles, et si tu prends des femmes en plus de mes filles, vois que, même si personne n’est avec nous, Dieu est témoin entre nous. »

Laban dit à Jacob : « Voici ce tas de pierres que j’ai jetées entre moi et toi, voici cette stèle. Ce tas de pierres est témoin, cette stèle est témoin. Moi, je jure de ne pas dépasser ce tas dans ta direction et toi, tu jures de ne pas dépasser ce tas dans ma direction — et cette stèle — sous peine de malheur. Que le Dieu d’Abraham et le Dieu de Nahor protègent le droit entre nous. » — C’était le Dieu de leur père. —

Jacob jura par la Terreur d’Isaac, son père. Jacob offrit un sacrifice dans la montagne. Il invita ses frères au repas ; ils mangèrent le repas et passèrent la nuit dans la montagne. 

Laban se leva de bon matin, il embrassa ses fils et ses filles, il les bénit et retourna chez lui. Jacob allait son chemin quand des messagers de Dieu survinrent. Dès qu’il les vit, il s’écria : « C’est un camp de Dieu », et il appela ce lieu Mahanaïm.

Commentaire

On continue dans le monde de la ruse et de l’exagération. Tout d’abord Jacob qui a besoin de l’accord des deux sœurs pour qu’elles acceptent de quitter leur père (on se souvient que Rébecca avait dit oui pour quitter Laban son frère) n’hésite pas à charger Laban et à travestir la réalité quant au fait que ce serait Dieu qui l’aurait rendu riche. L’exagération des filles qui se disent avoir été vendues par leur père. La malhonnêteté de Rachel qui vole les statuettes divinatoires de son père. La ruse de Rachel aussi qui trompe son mari en lui cachant son forfait et qui trompe son père en prétextant des règles douloureuses.

Tout est bien qui finit bien ; on a pourtant bien cru que Jacob allait se faire prendre par Laban. Mais vient cette alliance en deux parties, la protection des filles d’une part et le partage du terrain d’une autre. Il semble donc que le problème soit réglé.

 

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.