Trouver la femme

Gn 24, 1-21
février 10, 2024

Abraham était vieux, avancé en âge, et le SEIGNEUR l’avait béni en tout.

Abraham dit au plus ancien serviteur de sa maison, qui régissait tous ses biens : « Mets ta main sous ma cuisse et jure-moi par le SEIGNEUR, Dieu du ciel et Dieu de la terre, que tu ne feras pas épouser à mon fils une fille des Cananéens parmi lesquels j’habite. Mais tu iras dans mon pays et dans ma famille prendre une femme pour mon fils Isaac. »

Le serviteur lui répondit : « Peut-être cette femme ne consentira-t-elle pas à me suivre dans ce pays-ci ; devrai-je ramener ton fils au pays d’où tu es sorti ? »

Abraham lui dit : « Garde-toi d’y ramener mon fils. Le SEIGNEUR, Dieu du ciel, m’a pris de la maison de mon père et du pays de ma famille, il m’a parlé et m’a fait ce serment : “Je donnerai ce pays à ta descendance” ; et c’est lui qui enverra son ange devant toi ; là-bas, tu prendras une femme pour mon fils. Si la femme ne consent pas à te suivre, tu seras quitte de ce que tu m’as juré, mais ne ramène pas mon fils là-bas. »

2Le serviteur mit la main sous la cuisse de son maître Abraham et lui prêta serment pour cette affaire.

Le serviteur prit dix des chameaux de son maître et il partit. Ayant en mains tout ce que son maître avait de meilleur, il se leva pour aller dans l’Aram-des-deux-Fleuves à la ville de Nahor. Il fit s’accroupir les chameaux à l’extérieur de la ville près du puits, à l’heure du soir, l’heure où les femmes sortent pour puiser.

Il dit : « SEIGNEUR, Dieu de mon maître Abraham, permets que je fasse aujourd’hui une heureuse rencontre et montre ton amitié envers mon maître Abraham. Me voici debout près de la source, et les filles des gens de la ville sortent pour puiser l’eau. Eh bien ! La jeune fille à qui je dirai : “Penche ta cruche que je boive” et qui répondra : “Bois, et j’abreuverai aussi tes chameaux”, c’est elle que tu auras destinée à ton serviteur Isaac ; par là je saurai que tu as montré de l’amitié envers mon maître. »

Or, il n’avait pas fini de parler que Rébecca — elle était la fille de Betouël fils de Milka, elle-même femme de Nahor, le frère d’Abraham — sortit avec une cruche sur l’épaule. La jeune fille était très charmante à voir ; elle était vierge et nul homme ne l’avait connue. Elle descendit vers la source, remplit sa cruche et remonta.

Le serviteur courut à sa rencontre et dit : « De grâce, donne-moi à boire une gorgée d’eau de ta cruche. »  — « Bois, mon seigneur », répondit-elle et, de la main, elle abaissa la cruche au plus vite pour le désaltérer. Quand elle eut fini de le faire boire, elle dit : « Pour tes chameaux aussi j’irai puiser jusqu’à ce qu’ils aient bu à leur soif. »

Elle s’empressa de vider la cruche dans l’abreuvoir et courut de nouveau chercher de l’eau au puits ; elle puisa pour tous les chameaux. Cet homme la suivait des yeux, silencieux, pour savoir si oui ou non le SEIGNEUR avait fait réussir son voyage.

Commentaire

Ce chapitre 24 est long et ne peut être rattaché à aucune des 3 versions habituelles de la Genèse, on ne sait pas vraiment qui l’a écrit, ni quand. Mais il est fort probable que ce soit une adjonction tardive qui daterait de la fin de l’empire perse, au moment du retour d’exil de Babylone (-500 ?) : les familles qui reviennent de l’exil se considèrent comme le véritable Israël et veulent interdire le mariage de leurs garçons avec des femmes du pays (cad des femmes juives, certes, mais qui seraient restées en Judée) ou avec des femmes d’autres ethnies.

On voit bien que ce premier passage est fortement inspiré de ce genre d’interdits : le serviteur devra retourner au pays de Nahor (Our des Chaldéens ?) pour choisir une femme non- Cananéenne. En plus, il ne pourra emmener Isaac sur place pour éventuellement convaincre la jeune fille. Il en a fait serment, en touchant apriori le sexe de son maître (on a le même geste de serment en Gn 47). Un serment léger en fait, puisque si ça ne marche pas, ce n’est pas grave, le serviteur sera automatiquement délivré de son serment. On a là un grand exemple de la providence divine !

Trouver une jeune fille le soir au bord du puits paraît être une habitude à l’époque : ce sera le cas de Jacob et de Rachel en Gn 29, mais aussi de Moïse et de Cippora en Exode 2…mais ça se passe le soir, contrairement à Jésus et la Samaritaine qui se trouvent à midi.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.