Cette parole est rude

Jn 6, 60-69
mai 7, 2022

Après l’avoir entendu, beaucoup de ses disciples commencèrent à dire : « Cette parole est rude ! Qui peut l’écouter ? » Mais, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, Jésus leur dit : « C’est donc pour vous une cause de scandale ?

Et si vous voyiez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant… ? C’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Mais il en est parmi vous qui ne croient pas. »

En fait, Jésus savait dès le début quels étaient ceux qui ne croyaient pas et qui était celui qui allait le livrer.

Il ajouta : « C’est bien pourquoi je vous ai dit : “Personne ne peut venir à moi si cela ne lui est donné par le Père.” » Dès lors, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de faire route avec lui.

Alors Jésus dit aux Douze : « Et vous, ne voulez-vous pas partir ? »

Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as des paroles de vie éternelle. Et nous, nous avons cru et nous avons connu que tu es le Saint de Dieu. »

Commentaire

Le scandale est littéralement « faire tomber », c’est quand on commence à dire « non, ça va trop loin ». Quelle est celles des paroles qui fait scandale ? on ne sait pas trop, mais c’est certain que l’idée de manger le corps et boire le sang n’est pas facile à digérer (si j’ose dire, sans mauvais jeu de mots). Et Jean qui lance la provocation d’une ascension pour tout arranger…

Jésus (ou Jean) nous donne la clef : c’est par l’esprit qu’on peut comprendre, il s’agit d’un raisonnement intellectuel, une idée de symbole plus que de véritable consommation alimentaire. Il faut savoir que cette question de Dieu réellement présent dans l’hostie est au centre du schisme avec les protestants qui ne croient absolument à la « transsubstantiation » des catholiques, donc le scandale est loin d’être terminé.

Et Jésus nous replace devant notre libre-arbitre : vous croyez ou vous ne croyez pas ? Et Jésus ne retient personne. Nous sommes tous complètement libres de ne pas croire.

Quand aux disciples, il va de soi qu’ils n’ont nulle part où aller. Ils ont déjà cru que Jésus était le Fils de l’homme, cette histoire de pain de vie certainement les perturbe, mais où aller ?

On voit bien de nos jours comment ça se passe : il y a ceux qui croient en tout sans se poser beaucoup de questions, car ils ne savent pas où aller sinon à Jésus. Il y en a d’autres que clairement Dieu n’a pas attiré, et qui vont faire leur chemin sans lui. Et puis il y a nous, l’immense majorité, qui sent un appel, en tout cas une préoccupation de l’esprit, et qui cherchent. Et nous ressentons le besoin de vivre ensemble avec Jésus ; ce n’est plus voire et croire, c’est croire et connaître.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.