Je suis la vraie vigne

Jn 15, 1-8
mai 18, 2022

Je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron. Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il l’enlève, et tout sarment qui porte du fruit, il l’émonde, afin qu’il en porte davantage encore.

Déjà vous êtes émondés par la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi comme je demeure en vous ! De même que le sarment, s’il ne demeure sur la vigne, ne peut de lui-même porter du fruit, ainsi vous non plus si vous ne demeurez en moi.

Je suis la vigne, vous êtes les sarments : celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là portera du fruit en abondance car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment, il se dessèche, puis on les ramasse, on les jette au feu et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez ce que vous voudrez, et cela vous arrivera.

Ce qui glorifie mon Père, c’est que vous portiez du fruit en abondance et que vous soyez pour moi des disciples.

Commentaire

Nous démarrons une seconde partie de l’évangile de Jean, qui va regrouper les chapitres 15 et 16. La vigne est un must biblique que l’on retrouve dans la Genèse, mais aussi dans Esaïe (le chant du bien-aimé et de sa vigne), dans Jérémie (Moi je t’avais plantée, vignoble de choix, tout entière en cépages francs) ou dans Ezéchiel (en quoi le bois de la vigne serait-il meilleur que tous les autres bois). Dans l’ancien Testament, la vigne est le peuple d’Israël infidèle, Dieu le propriétaire qui est déçu de ne voir pas pousser de belles grappes et les prêtres sont les vignerons auxquels Dieu avait confié sa vigne et qui se sont avérés incapables d’en faire quelque chose. Jean transforme un peu le concept, la vigne devenant Jésus, Dieu le vigneron et les disciples en étant les sarments.

Cette comparaison agricole permet d’une part de parler du nettoyage de la vigne (il faut savoir se débarrasser de ceux qui ne portent pas de fruits et plus encore, il faut absolument faire le propre pour voir pousser les beaux plants) ; et Jésus d’indiquer aux disciples qu’ils ont déjà passé cette phase de sélection. En ce temps de séparation du monde juif d’avec les communautés chrétiennes, voilà qui donne de l’espoir.

Et puis Jean va développer cette belle image des fidèles qui restent sous perfusion de la parole de Dieu, cette dernière étant la sève indispensable à leur santé. Couper le cordon et le fruit meure. Et pour celui qui sait rester auprès de la parole, la prière efficace (demandez et cela arrivera). Une prière vraie bien entendue, celle qui fait passer la volonté de Dieu avant la nôtre, une volonté que l’on ne peut connaître qu’en restant branché.

Et pour finir la joie du bienheureux propriétaire qui voit pousser les bons fruits…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.