La becquée du boucher

Jn 13, 21-33.36-38
avril 4, 2023

Ayant ainsi parlé, Jésus fut troublé intérieurement et il déclara solennellement : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l’un d’entre vous va me livrer. » Les disciples se regardaient les uns les autres, se demandant de qui il parlait.

Un des disciples, celui-là même que Jésus aimait, se trouvait à côté de lui. Simon-Pierre lui fit signe : « Demande de qui il parle. »

Se penchant alors vers la poitrine de Jésus, le disciple lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? »

Jésus répondit : « C’est celui à qui je donnerai la bouchée que je vais tremper. » Sur ce, Jésus prit la bouchée qu’il avait trempée et il la donna à Judas Iscariote, fils de Simon. C’est à ce moment, alors qu’il lui avait offert cette bouchée, que Satan entra en Judas. Jésus lui dit alors : « Ce que tu as à faire, fais-le vite. »

Aucun de ceux qui se trouvaient là ne comprit pourquoi il avait dit cela. Comme Judas tenait la bourse, quelques-uns pensèrent que Jésus lui avait dit d’acheter ce qui était nécessaire pour la fête, ou encore de donner quelque chose aux pauvres. Quant à Judas, ayant pris la bouchée, il sortit immédiatement : il faisait nuit.

Dès que Judas fut sorti, Jésus dit : « Maintenant, le Fils de l’homme a été glorifié, et Dieu a été glorifié par lui ; Dieu le glorifiera en lui-même, et c’est bientôt qu’il le glorifiera. Mes petits-enfants, je ne suis plus avec vous que pour peu de temps. Vous me chercherez et comme j’ai dit aux Juifs : “Là où je vais, vous ne pouvez venir”, à vous aussi maintenant je le dis.

 Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je vais, tu ne peux me suivre maintenant, mais tu me suivras plus tard. »  « Seigneur, lui répondit Pierre, pourquoi ne puis-je te suivre tout de suite ? Je me dessaisirai de ma vie pour toi ! » Jésus répondit : « Te dessaisir de ta vie pour moi ! En vérité, en vérité, je te le dis, trois fois tu m’auras renié avant qu’un coq ne se mette à chanter. » 

Commentaire

Contrairement aux autres évangélistes, il n’y a pas chez Jean de véritable cène dans laquelle Jésus établirait l’eucharistie ; cela a déjà été fait à la multiplication des pains. En revanche, il y a bien un dernier repas avec les disciples dans lequel Jésus va dénoncer le dénonciateur. Ce repas est précédé de la scène du lavement des pieds particulière à Jean. Avec ce passage on quitte le livre des signes pour débuter le livre des heures ou de la gloire.

La dénonciation de Judas se place sous l’égide du Psaume 41.10 « Même l'ami sur qui je comptais, et qui partageait mon pain, a levé le talon sur moi ».

Nous avons l’apparition du DBA, le « Disciple Bien-Aimé », qui est une figure un peu étrange de l’évangile de Jean. On ne sait pas qui est ce DBA. On le voit maintenant, on le verra plusieurs fois par la suite, au pied de la croix, au tombeau et à la rencontre avec Jésus ressuscité. Jean nous le décrit comme très proche, intime de Jésus, puisque c’est à lui que Pierre dit de poser la question à Jésus, alors qu’on pourrait imaginer que le chef de l’église puisse la poser directement. Cette figure penchée sur la poitrine du Seigneur sera au centre de très nombreux tableaux de la Cène.

On remarquera l’allusion à Satan ; Satan est celui qui s’immisce dans l’esprit des hommes et les pousse à bloquer l’action de Dieu. Il est l’élément qui freine le projet divin : ce n’est pas l’homme dans sa nature qui refuse d’obéir à Dieu, c’est l’homme habité par Satan. Il y a un parallèle construit entre le DBA qui est l’intime du Christ et Judas qui est l’intime de Satan. Voilà pourquoi quand il sort de la pièce il fait nuit : les ténèbres sont le milieu de Satan. Mais on remarquera que Jésus commande à Judas comme Dieu commande à Satan : Jésus est aux commandes de toute l’action.

Pourquoi Jésus est-il celui qui appuie sur le bouton de sa condamnation ? Parce que sa mort va être le signe du retour vers son père, et qu’il va être l’heure pour Jésus de « rentrer chez lui » (si j’ose dire). La glorification est le terme utilisé dans les évangiles pour exprimer la manifestation de la réalité de Dieu aux hommes ; dans le cas de Jean, il explique une glorification réciproque du Père et du Fils dans la mesure où la croix va devenir l’œuvre de glorification, ou de révélation. Le retour au père justifie la séparation d’avec les disciples.

La dernière partie fait état de la prochaine trahison de Pierre. Nous avons déjà vu que Jean n’a jamais été très charitable avec la figure de Pierre, et que le texte devra être remanié pour permettre aux membres de la communauté johannique de réintégrer l’église de Pierre au 2ème siècle. Ce que veut montrer Jean est que Pierre, tout comme les disciples, tout comme l’église, aura toujours du mal à suivre Jésus. Il sera difficile de suivre Jésus, il sera difficile de suivre Dieu.

Samedi 8 Avril, un spécial « Croire pourquoi pas, mais croire en quoi ? » sur jesusfacile.com

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
     12
17181920212223
24252627282930
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.