Le lièvre et la tortue selon Jean

Jn 20, 2-8
décembre 27, 2022

Le premier jour de la semaine, à l’aube, alors qu’il faisait encore sombre, Marie de Magdala se rend au tombeau et voit que la pierre a été enlevée du tombeau.

Elle court, rejoint Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. »

Alors Pierre sortit, ainsi que l’autre disciple, et ils allèrent au tombeau.

Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

Il se penche et voit les bandelettes qui étaient posées là. Toutefois il n’entra pas.

Arrive, à son tour, Simon-Pierre qui le suivait ; il entre dans le tombeau et considère les bandelettes posées là et le linge qui avait recouvert la tête ; celui-ci n’avait pas été déposé avec les bandelettes, mais il était roulé à part, dans un autre endroit.

C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau ; il vit et il crut.

Commentaire

Aujourd’hui l’Eglise fête Saint Jean, apôtre et évangéliste. Mais nous sommes certains que Jean l’évangéliste ne peut être Jean l’apôtre, car 70 ans au moins les séparent ! Ce qui est parfois agaçant avec l’Eglise, c’est qu’elle ne fait jamais ni marche arrière, ni mea-culpa.

Il y a donc Jean le fils de Zébédée (le pêcheur du lac de Tibériade, frère de Jacques), et Jean le Baptiste, fils de Zacharie. A la fin du 1er siècle, il y eut un Jean le Presbytre, prêtre de la communauté d’Ephèse en Turquie, et on a pensé que l’évangile avait été écrit si ce n’est par lui, peut-être par une communauté Johannique qui s’est inspirée de lui. Sans parler du Jean des épitres, ni du Jean de l’apocalypse…

Dans ce 4ème évangile, on nous présente un Jean « celui que Jésus aimait », sans que l’on sache bien de qui on parle exactement, pas forcément de Jean de Zébédée. Ce Jean nous est présenté donc comme un chouchou certes, mais aussi une image de foi profonde et intelligente qui explique une proximité forte avec Jésus. En revanche, Jean l’évangéliste ne met jamais en cause la primauté de Pierre comme chef de la communauté.

On se rend compte que Jean est plus rapide que Pierre, qu’il va plus vite et qu’il voit plus vite aussi. Mais il va laisser entrer Pierre en premier. Celui va voir l’absence, mais avec un verbe différent (observer) que celui qu’on utilisera pour dire la même chose de Jean, qui lui verra (comprendra) et croira. Car Jean est aussi celui qui croit le plus vite.

Vous avez dit « querelle de clocher » ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.