Le rire d’Abraham

Jn 8, 51-59
mars 30, 2023

En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort. »

Les Juifs lui dirent alors : « Nous savons maintenant que tu es un possédé ! Abraham est mort, et les prophètes aussi, et toi, tu viens dire : “Si quelqu’un garde ma parole, il ne fera jamais l’expérience de la mort.” Serais-tu plus grand que notre père Abraham, qui est mort ? Et les prophètes aussi sont morts ! Pour qui te prends-tu donc ? »

Jésus leur répondit : « Si je me glorifiais moi-même, ma gloire ne signifierait rien. C’est mon Père qui me glorifie, lui dont vous affirmez qu’il est votre Dieu. Vous ne l’avez pas connu, tandis que moi, je le connais. Si je disais que je ne le connais pas, je serais, tout comme vous, un menteur ; mais je le connais et je garde sa parole. Abraham, votre père, a exulté à la pensée de voir mon Jour : il l’a vu et il a été transporté de joie. »

Sur quoi, les Juifs lui dirent : « Tu n’as même pas cinquante ans et tu as vu Abraham ! » Jésus leur répondit : « En vérité, en vérité, je vous le dis, avant qu’Abraham fût, Je Suis. »

Alors, ils ramassèrent des pierres pour les lancer contre lui, mais Jésus se déroba et sortit du temple.

Commentaire

Nous continuons cette discussion qui oppose deux types de monothéisme : les juifs ne jurent que par l’hérédité de filiation (la mère juive fait des enfants juifs) alors que Jésus plaide lui pour une hérédité d’agir, écouter la parole et la mettre en application.

On se souvient que pour Jean, la mort est l’absence ou l’éloignement de Dieu, alors que les juifs entendent la mort naturelle. On retrouve la discussion du passage précédant : je connais Dieu qui est mon père, je le connais puisque j’en viens ! Alors que vous juifs faites un amalgame entre Abraham et Dieu sans n’avoir connu ni l’un ni l’autre.

La joie d’Abraham est un concept juif lié au livre de la Genèse. Quand Dieu vient parler à Abraham et lui annonce que Sara va avoir un fils, celle-ci éclate de rire (elle est vieille et stérile et elle choisit d’en rire plutôt que d’en pleurer). Et Dieu demande à Abraham : pourquoi ta femme rie-t-elle ?  Et Sara de nier « non, non, je n’ai pas ri. » Et Dieu d’insister « si tu as bel et bien ri » (Gn 18).

Si comme il le dit, Jésus était auprès de Dieu avant de venir sur terre, alors il a vu mourir Abraham : car il y a une idée de l’éternité du monde et de Dieu qui est transmise pas ce fameux « Je suis ». On se souvient d’Exode 3.14 « je suis qui je serai »

Vu du côté juif, et j’insiste bien, des bons juifs fidèles à la Torah, qui se met au-dessus d’Abraham est en train de se prendre pour Dieu et de se mettre en situation de blasphème. Et le Lévitique sait traiter de ces cas-là :

Lévitique 24.16 « ainsi celui qui blasphème le nom du SEIGNEUR sera mis à mort : toute la communauté le lapidera ; émigré ou indigène, il sera mis à mort pour avoir blasphémé le NOM. »

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.