Le roi des boulangers

Jn 6, 1-15
avril 21, 2023

Après cela, Jésus passa sur l’autre rive de la mer de Galilée, dite encore de Tibériade. Une grande foule le suivait parce que les gens avaient vu les signes qu’il opérait sur les malades. C’est pourquoi Jésus gravit la montagne et s’y assit avec ses disciples.

C’était peu avant la Pâque qui est la fête des Juifs.

Or, ayant levé les yeux, Jésus vit une grande foule qui venait à lui. Il dit à Philippe : « Où achèterons-nous des pains pour qu’ils aient de quoi manger ? » En parlant ainsi il le mettait à l’épreuve ; il savait, quant à lui, ce qu’il allait faire. Philippe lui répondit : « Deux cents deniers de pain ne suffiraient pas pour que chacun reçoive un petit morceau. »

Un de ses disciples, André, le frère de Simon-Pierre, lui dit : « Il y a là un garçon qui possède cinq pains d’orge et deux petits poissons ; mais qu’est-ce que cela pour tant de gens ? » Jésus dit : « Faites-les asseoir. » Il y avait beaucoup d’herbe à cet endroit. Ils s’assirent donc ; ils étaient environ cinq mille hommes.

Alors Jésus prit les pains, il rendit grâce et les distribua aux convives. Il fit de même avec les poissons ; il leur en donna autant qu’ils en désiraient. Lorsqu’ils furent rassasiés, Jésus dit à ses disciples : « Rassemblez les morceaux qui restent, de sorte que rien ne soit perdu. » Ils les rassemblèrent et ils remplirent douze paniers avec les morceaux des cinq pains d’orge qui étaient restés à ceux qui avaient mangé.

A la vue du signe qu’il venait d’opérer, les gens dirent : « Celui-ci est vraiment le Prophète, celui qui doit venir dans le monde. » Mais Jésus, sachant qu’on allait venir l’enlever pour le faire roi, se retira à nouveau, seul, dans la montagne.

Commentaire

Nous débutons un immense chapitre de Jean appelé Le Pain de vie (Jn 6, 1-71), et nous débutons par un signe : une multiplication des pains. L’allusion à la fête des juifs est faite pour nous remémorer au moins deux textes anciens :

Nombres 11.13 Où trouverais-je de la viande pour en donner à tout ce peuple qui me poursuit de ses pleurs et me dit : “Donne-nous de la viande à manger” ? En effet, les juifs en avaient marre de ne manger que la manne qui avait à leur dire mauvais goût et ils rouspètent auprès de Moïse que le menu est toujours le même. Dieu leur enverra des cailles !

2 Rois 4.42 « Un homme vint de Baal-Shalisha et apporta à l'homme de Dieu du pain de prémices : vingt pains d'orge et de blé nouveau dans un sac. Elisée dit : « Distribue-les aux gens et qu'ils mangent ! » Son serviteur répondit : « Comment pourrais-je en distribuer à cent personnes ? » Il dit : « Distribue-les aux gens et qu'ils mangent ! Ainsi parle le SEIGNEUR : “On mangera et il y aura des restes.” » Le serviteur fit la distribution en présence des gens ; ils mangèrent et il y eut des restes selon la parole du SEIGNEUR.

Il est important de faire appel à ce contexte de juif pour justifier le discours du pain de vie en Jn 6.32. Un texte très proche de la multiplication des pains de Marc 6, 32-44, avec comme principale différence le fait que c’est Jésus lui-même qui fait la distribution (chez Jean, Jésus fait beaucoup de choses lui-même, comme porter sa croix). Il s’agit d’une description sommaire d’un repas classique dans le monde juif de l’époque, la collecte des restes faisant partie du protocole obligatoire en fin de repas.

A la vue de ce signe, le peuple juif fait une bonne analyse, ou presque : Jésus est un prophète envoyé du ciel. Il voudra en faire un roi, ce qui pousse Jésus à décamper au plus vite.

N’allons pas tirer de conclusions actives sur ce texte : il n’est là que pour introduire le développement que fera Jésus sur le pain de vie à la synagogue de Capharnaüm en 6.22-59.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.