Le Saint Sacrement

Jn 6, 51-58
juin 11, 2023

« Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l’éternité. Et le pain que je donnerai, c’est ma chair, donnée pour que le monde ait la vie. » Sur quoi, les Juifs se mirent à discuter violemment entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? »

Jésus leur dit alors : En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas en vous la vie. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

Car ma chair est vraie nourriture, et mon sang vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui.

Et comme le Père qui est vivant m’a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi.

Tel est le pain qui est descendu du ciel : il est bien différent de celui que vos pères ont mangé ; ils sont morts, eux, mais celui qui mangera du pain que voici vivra pour l’éternité.

Commentaire

Il convient de reprendre le chapitre 6 dans l’ordre pour comprendre ce qui se passe. Il démarre avec la multiplication des pains, puis la marche sur l’eau. Les gens retrouvent Jésus à Capharnaüm en 6.22 et celui-ci leur dit qu’il faut qu’ils arrêtent de courir après lui pour avoir de quoi manger gratuitement, qu’ils commencent plutôt à se préoccuper de nourriture spirituelle (6.27 « Il faut vous mettre à l’œuvre pour obtenir non pas cette nourriture périssable, mais la nourriture qui demeure en vie éternelle »). En 6.29 Jésus annonce que « l’œuvre de Dieu est de croire en celui qu’Il a envoyé ». Après avoir parlé de la manne de l’Exode, Jésus va annoncer en 6.35 « c’est moi qui suis le pain de vie » En 6.40 « que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle »

Et puis à partir du v.51, il y a un changement fort de perspective : on se met à parler de manger la chair et de boire le sang de Jésus comme d’une obligation pour avoir la vie éternelle. Il semble qu’avoir la foi ne suffit plus. Que se passe-t-il ?

En fait il semble que ce passage des versets 51 à 58 soit un ajout tardif au même titre que le chapitre 21, il faut que la communauté johannique s’intègre dans l’église de Pierre. Or cette église de Pierre est très liée à l’eucharistie comme élément fondamental du culte : on se souvient que le dernier repas dans l’évangile de Jean n’a pas le même rôle que la Cène des synoptiques quant à l’établissement de l’eucharistie, Jean parlera lui du lavement des pieds qui lui paraît plus important que l’établissement du culte. Alors que la pain de vie avait jusqu’alors une dimension métaphorique, on retombe sur terre avec un vrai repas (et une mastication de la chair selon le verbe grec utilisé). Ce mouvement est important pour bien montrer que la communauté a choisi de s’éloigner d’une dérive gnostique qui voudrait que le corps de Jésus ne soit qu’une image.

Au verset 58 on quitte cette parenthèse terrestre pour revenir à la notion du pain de vie telle qu’elle était présente auparavant.

Se nourrir de la parole, vivre du culte.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.