Le tombeau vide

Jn 20, 2-8
décembre 27, 2021

Elle court, rejoint Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. »

Alors Pierre sortit, ainsi que l’autre disciple, et ils allèrent au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

Il se penche et voit les bandelettes qui étaient posées là. Toutefois il n’entre pas.

Arrive, à son tour, Simon-Pierre qui le suivait ; il entre dans le tombeau et considère les bandelettes posées là et le linge qui avait recouvert la tête ; celui-ci n’avait pas été déposé avec les bandelettes, mais il était roulé à part, dans un autre endroit.

C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau ; il vit et il crut.

Commentaire

« Obscure est la nuit du tombeau » comme le dira Edith Stein. C’est Marie Madeleine qui découvrira la porte ouverte, c’est encore une femme par qui tout arrive (souvent chez Jean). Le linceul roulé est le signe que le corps n’a pas été enlevé comme le supposait Marie Madeleine, qui n’est pas entrée elle dans le caveau, mais que le mort a plié ses affaires comme le ferait n’importe quel visiteur sur le départ. Il y a ensuite la petite course entre Jean et Pierre : l’évangéliste prend bien soin de laisser la primauté à Pierre, mais c’est Jean qui fut le premier à croire. Querelle de clocher ?

Ce que je trouve formidable dans ce passage est que l’histoire de la résurrection de Jésus, qui est la base de toute la foi chrétienne, démarre dans la plus complète discrétion : l’absence de celui que l’on pensait trouver là.

« L’absence est la même, quand on a dit je t’aime un jour, le silence est le même » (Serge Reggiani).

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.