Les portes fermées

Jn 20, 19-31
avril 16, 2023

Le soir de ce même jour qui était le premier de la semaine, alors que, par crainte des Juifs, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées, Jésus vint, il se tint au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous. »

Tout en parlant, il leur montra ses mains et son côté. En voyant le Seigneur, les disciples furent tout à la joie. Alors, à nouveau, Jésus leur dit : « La paix soit avec vous. Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie. »

Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et leur dit : « Recevez l’Esprit Saint ; ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis. Ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus. »

Cependant Thomas, l’un des Douze, celui qu’on appelle Didyme, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint. Les autres disciples lui dirent donc : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur répondit : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je n’enfonce pas mon doigt à la place des clous et si je n’enfonce pas ma main dans son côté, je ne croirai pas ! »

Or huit jours plus tard, les disciples étaient à nouveau réunis dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vint, toutes portes verrouillées, il se tint au milieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous. » Ensuite il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici et regarde mes mains ; avance ta main et enfonce-la dans mon côté, cesse d’être incrédule et deviens un homme de foi. »

Thomas lui répondit : « Mon Seigneur et mon Dieu. »

Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu as cru ; bienheureux ceux qui, sans avoir vu, ont cru. »

Jésus a opéré sous les yeux de ses disciples bien d’autres signes qui ne sont pas rapportés dans ce livre. Ceux-ci l’ont été pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom.

Commentaire

Un évangile en 3 parties : la visite de Jésus aux disciples pour la Pentecôte, l’épisode Thomas et la conclusion de l’évangile.

Que retenir de la visite de Jésus aux disciples ? Il n’y aucun contact physique, il s’agit d’une présence plus que d’une venue, et elle est à l’initiative de Jésus. Puisqu’il n’a plus besoin d’ouvrir les portes ou de sonner la sonnette, Jésus a maintenant besoin de montrer ses stigmates pour que les disciples le reconnaissent. Chez Jean, Pâque et la Pentecôte sont le même jour. Le souffle de l’esprit est à rapprocher de la création de l’homme en Genèse 2.7. Il s’agit d’une ancienne tradition orale des communautés chrétiennes à laquelle Jean a rajoutée la peur des juifs, le doute de Thomas et l’ordre de mission. Le don du pouvoir de pardonner les péchés n’est pas très clair dans ce passage. L’envoi est le passage de relai, comme Jésus a été envoyé ; il est l’acte fondateur de la communauté johannique. Le don de l’esprit est fait à tous les disciples ; il est lié à la réalisation de la mission. C’est la première fois que Jean aborde cette question du pardon des péchés : attention, pour Jean, pécher est refuser de reconnaître Jésus comme Fils de Dieu. La mission des disciples est de donner la vie en faisant connaître Dieu ; ils vont donc être confrontés à ceux qui croient et à ceux qui n’acceptent pas. Dans ce sens, ils apportent le Salut et ceux qui le rejettent auront choisi les ténèbres.

La communauté de Jean, tout comme Thomas et tout comme nous, est obligée de croire sans voir. Thomas a décidé de ne pas faire confiance à la parole de ses amis et il exige des preuves tangibles. Alors que Jésus les lui fournit, ces preuves physiques et visibles, même sur l’insistance de Jésus, Thomas va se refuser à les toucher. Il a honte, il se rend compte qu’il s’est mis hors-jeu. En effet, Thomas entend soumettre le divin et sa vérité à son jugement d’homme ; en fait il se retrouve comme ses copains, il a vu et cela lui suffit pour faire exploser sa foi. Pour la 1ère fois, Jean fait avouer à Thomas qu’il considère Jésus comme Seigneur et Dieu (on ne parle même plus de Fils de Dieu). C’est le passage de l’incrédulité à la foi. Jean explique à sa communauté que le manque de capacité visuelle des croyants n’est pas forcément un handicap : Thomas pouvait toucher, il ne l’a pas fait. La base de l’Eglise doit être la parole et l’Esprit, pas des miracles, et encore moins des preuves matérielles. Thomas veut dire jumeau, c’est-à-dire que Thomas est notre frère, un homme moderne et récalcitrant à tout ce qui ne fait pas partie de son monde visuel et compréhensible, et qui a du mal à reconnaître que sa vue comme sa compréhension sont en fait très limitées.

Les deux derniers versets constituent la conclusion de l’évangile de Jean. Le chapitre 21 qui parle de l’apparition de Jésus au bord du lac et des relations entre Pierre et Jean a été rajouté tardivement, mais l’auteur a maintenu la 1ère conclusion. Après avoir rappelé le caractère sélectif de l’ouvrage, l’auteur nous en rappelle le but (susciter la foi des croyants), l’objet (Jésus Fils de Dieu) et la finalité qui est l’accès à la vie.

La foi ne se vit pas dans les preuves, mais dans la relation, dans le témoignage.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.