L’heure du berger

Jn 10, 11-18
mai 1, 2023

Je suis le bon berger : le bon berger se dessaisit de sa vie pour ses brebis. Le mercenaire, qui n’est pas vraiment un berger et à qui les brebis n’appartiennent pas, voit-il venir le loup, il abandonne les brebis et prend la fuite ; et le loup s’en empare et les disperse. C’est qu’il est mercenaire et que peu lui importent les brebis.

Je suis le bon berger, je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme mon Père me connaît et que je connais mon Père ; et je me dessaisis de ma vie pour les brebis.

J’ai d’autres brebis qui ne sont pas de cet enclos et celles-là aussi, il faut que je les mène ; elles écouteront ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul berger.

Le Père m’aime parce que je me dessaisis de ma vie pour la reprendre ensuite. Personne ne me l’enlève mais je m’en dessaisis de moi-même ; j’ai le pouvoir de m’en dessaisir et j’ai le pouvoir de la reprendre : tel est le commandement que j’ai reçu de mon Père. »

Commentaire

Nous continuons donc notre histoire de bon berger. Il est important pour ceux qui en ont le temps d’aller jeter un coup d’œil en Ezéchiel 34, on comprend mieux après. Le mauvais berger est souvent décrit dans la littérature biblique, en Ezéchiel 34, en Jérémie 23 et en Zacharie 11. Quant aux bergers mercenaires, il y en avait beaucoup en Palestine à l’époque de Jésus ; aujourd’hui on appelle cela de la sous-traitance.

Le bon berger selon Jésus est donc celui qui est prêt à perdre sa vie pour son troupeau, et aussi, celui qui a une forte relation réciproque avec ses brebis. Jésus parlera ici de ses brebis qui ne sont pas toutes dans l’enclos et qu’il lui faudra aussi aller les rassembler pour n’obtenir enfin qu’un seul troupeau : on comprend bien qu’il y a les brebis juives d’Israël et les autres, et que le but de Jésus est de regrouper tout ce monde-là.

Le mot « dessaisir de la vie » est une expression typique de Jean : elle donne l’idée d’un manteau que l’on peut laisser et reprendre ensuite…une façon assez romantique d’envisager la croix et la résurrection.

Une fois de plus Jésus parle de sa relation avec le Père. Une relation réciproque qui peut s’étendre à la relation de Jésus et de ses disciples. C’est parce que le Père aime le Fils que celui-ci marche librement vers sa croix.

Au cas où on aurait oublié, c’est bien le Père qui est derrière tout cela. N’oublions pas que la réciprocité n’est pas l’égalité.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.