Pâques: il vit et il crut

Jn 20, 1-9
avril 17, 2022

Le premier jour de la semaine, à l’aube, alors qu’il faisait encore sombre, Marie de Magdala se rend au tombeau et voit que la pierre a été enlevée du tombeau.

Elle court, rejoint Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. »

Alors Pierre sortit, ainsi que l’autre disciple, et ils allèrent au tombeau. Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

Il se penche et voit les bandelettes qui étaient posées là. Toutefois il n’entra pas.

Arrive, à son tour, Simon-Pierre qui le suivait ; il entre dans le tombeau et considère les bandelettes posées là et le linge qui avait recouvert la tête ; celui-ci n’avait pas été déposé avec les bandelettes, mais il était roulé à part, dans un autre endroit.

C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau ; il vit et il crut.

En effet, ils n’avaient pas encore compris l’Ecriture selon laquelle Jésus devait se relever d’entre les morts.

Commentaire

Une résurrection toute en discrétion, sans couronnes ni trompettes !

Marie-Madeleine, la pécheresse au premier rang. La course un peu exagérée entre le Père de l’Eglise et le disciple que Jésus aimait. Pierre voit l’absence, Jean croit en la résurrection.

Dans l’évangile de Jean, les signes sont là pour nous aider à croire, et ce signe là est de taille : les linges pliés nous disent que Jésus est parti de lui-même, qu’il n’a pas été enlevé.

Il vit, et il crut.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.