Retour au prologue

Jn 14, 1-12
mai 7, 2023

Que votre cœur ne se trouble pas : vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi.

Dans la maison de mon Père, il y a beaucoup de demeures : sinon vous aurais-je dit que j’allais vous préparer le lieu où vous serez ? Lorsque je serai allé vous le préparer, je reviendrai et je vous prendrai avec moi, si bien que là où je suis, vous serez vous aussi. Quant au lieu où je vais, vous en savez le chemin. »

Thomas lui dit : « Seigneur, nous ne savons même pas où tu vas, comment en connaîtrions-nous le chemin ? » Jésus lui dit : « Je suis le chemin et la vérité et la vie. Personne ne va au Père si ce n’est par moi.

Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès à présent vous le connaissez et vous l’avez vu.

Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. » Jésus lui dit : « Je suis avec vous depuis si longtemps, et cependant, Philippe, tu ne m’as pas reconnu ! Celui qui m’a vu a vu le Père. Pourquoi dis-tu : “Montre-nous le Père” ?

Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ! Au contraire, c’est le Père qui, demeurant en moi, accomplit ses propres œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; et si vous ne croyez pas ma parole, croyez du moins à cause de ces œuvres.

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi fera lui aussi les œuvres que je fais ; il en fera même de plus grandes, parce que je vais au Père.

Commentaire

De nouveau on se répète ; je propose donc un petit retour en arrière (encore) sur le prologue de l’évangile de Jean. Si celui-ci n’est pas un plan de l’évangile au sens propre du terme, il devient intéressant d’y retourner chercher ce qui faisait partie du programme :

1,1 Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.

On est bien entendu un peu dérouté par cette analogie entre Jésus et le Verbe, ce mot de Verbe n’est pas très compréhensible pour nous. Il nous faut traduire le mot Verbe par le mot parole, et il nous faut retourner dans le livre de la Genèse. Au v.1.1, « au commencement », voilà un mot qui nous rappelle quelque chose. Et si on continue, alors on se rend compte que Dieu ne fait « presque » rien pendant la création, il ne fait que dire : « et Dieu dit : que la lumière soit… » Et on se rend compte que tous les paragraphes de la Genèse commence par ces mots « et Dieu dit ». C’est donc la parole de Dieu qui est à la base de la création, cette parole dite fait partie de l’acte de Dieu. Jean fait le parallèle entre cette parole dite qui déclenche tout et la présence de Jésus. C’est donc bien l’idée que Jésus était auparavant auprès de son père, et c’est pour cela qu’il connaît le cœur des hommes et qu’il est capable de « deviner » que la Samaritaine a eu 6 maris ou que Nathanaël était sous le figuier. Ce qui nous ramène au verset 1,10 « Il était dans le monde, et le monde fut par lui, et le monde ne l'a pas reconnu ».

1,4 En lui était la vie et la vie était la lumière des hommes,

3,19 Et le jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré l'obscurité à la lumière parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

9,5 aussi longtemps que je suis dans le monde, je suis la lumière du monde.

8,12 Jésus, à nouveau, leur adressa la parole : « Je suis la lumière du monde. Celui qui vient à ma suite ne marchera pas dans les ténèbres ; il aura la lumière qui conduit à la vie. »

1,6 Il y eut un homme, envoyé de Dieu : son nom était Jean.

3,30 Il faut qu'il grandisse, et que moi, je diminue.

1,12 Mais à ceux qui l'ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu.

6,51 Je suis le pain vivant qui descend du ciel. Celui qui mangera de ce pain vivra pour l'éternité

1,13 Ceux-là ne sont pas nés du sang, ni d'un vouloir de chair, ni d'un vouloir d'homme, mais de Dieu.

3,6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit.

1,16 De sa plénitude en effet, tous, nous avons reçu, et grâce sur grâce.

1,18 Personne n'a jamais vu Dieu ; Dieu Fils unique, qui est dans le sein du Père, nous l'a dévoilé.

6,36 Mais je vous l'ai dit : vous avez vu et pourtant vous ne croyez pas.

6,46 C'est que nul n'a vu le Père, si ce n'est celui qui vient de Dieu. Lui, il a vu le Père.

14,8 Philippe lui dit : « Seigneur, montre-nous le Père et cela nous suffit. »

Il faut donc bien comprendre que ce texte de Jean est d’une construction très sophistiquée, très complexe, rien n’est laissé au hasard, vocabulaire, expressions, structure et théologies. Du très grand travail d’auteur.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.