Tout est achevé

Jn 19, 25-34
juin 6, 2022

Près de la croix de Jésus se tenaient debout sa mère, la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas et Marie de Magdala.

Voyant ainsi sa mère et près d’elle le disciple qu’il aimait, Jésus dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. ». Il dit ensuite au disciple : « Voici ta mère. » Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui.

Après quoi, sachant que dès lors tout était achevé, pour que l’Ecriture soit accomplie jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif » ; il y avait là une cruche remplie de vinaigre, on fixa une éponge imbibée de ce vinaigre au bout d’une branche d’hysope et on l’approcha de sa bouche.

Dès qu’il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est achevé » et, inclinant la tête, il remit l’esprit.

Cependant, comme c’était le jour de la Préparation, les Juifs, de crainte que les corps ne restent en croix durant le sabbat — ce sabbat était un jour particulièrement solennel —, demandèrent à Pilate de leur faire briser les jambes et de les faire enlever. Les soldats vinrent donc, ils brisèrent les jambes du premier, puis du second de ceux qui avaient été crucifiés avec lui. Arrivés à Jésus, ils constatèrent qu’il était déjà mort et ils ne lui brisèrent pas les jambes.

Mais un des soldats, d’un coup de lance, le frappa au côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l’eau.

Commentaire

Sans que l’on sache bien pourquoi, nous voici revenus au pied de la croix, avec Notre-Dame des Douleurs. Comment ne pas se souvenir des paroles du vieux Siméon au temple « ton cœur sera transpercé par une lance » (Lc2,35). Seul Jean nous parle de la présence de femmes au pied de la croix. Si Jésus confie sa mère à Jean, signe de confiance extraordinaire qui justifie à lui-seul le titre que l’on donne à Jean (celui que Jésus aimait), c’est qu’il est impossible à une femme veuve de vivre seule dans la Judée de l’an 30. Les évangiles ne nous disent rien de Joseph, mais on peut penser qu’il est mort avant Cana, puisque Marie se fait accompagner de son fils pour participer à la noce. Il n’est pas non plus au pied de la croix, alors qu’il devrait y être en termes de protocole judiciaire. On considèrera donc que Marie est veuve depuis 2 ou 3 ans.

Le « J’ai soif » nous vient du Psaume 69 : « quand j’ai soif, ils me font boire du vinaigre », ce qui est probablement assez compatible avec la piquette des militaires. L’Hysope est une branche utilisée pour les rites d’aspersion, et on ne voit pas bien ce qu’elle vient faire ici. Certains supposent une erreur de graphisme grec avec un autre mot signifiant javelot…Quant à l’eau et au sang, il y a une centaine d’options possibles en termes de symboles. Pour Jean, si l’on se réfère à d’autres versets, l’eau serait le symbole de l’esprit et le sang celui de la vie (éternelle). Certains médecins légistes pencheraient plutôt pour un épanchement pleural…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.