Tu m’as aimé dès avant la fondation du monde

Jn 17, 20-26
mai 29, 2022

« Je ne prie pas seulement pour eux, je prie aussi pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi : que tous soient un comme toi, Père, tu es en moi et que je suis en toi, qu’ils soient en nous eux aussi, afin que le monde croie que tu m’as envoyé.

Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes un, moi en eux comme toi en moi, pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.

Père, je veux que là où je suis, ceux que tu m’as donnés soient eux aussi avec moi, et qu’ils contemplent la gloire que tu m’as donnée, car tu m’as aimé dès avant la fondation du monde.

Père juste, tandis que le monde ne t’a pas connu, je t’ai connu, et ceux-ci ont reconnu que tu m’as envoyé. Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux. » 

Commentaire

Le chapitre 17 de Jean est une grande prière de Jésus à son père, juste avant qu’il ne soit arrêté. Dans les chapitres précédents, Jésus parlait à ses disciples, il s’adresse maintenant à son père. Et si chez les autres évangélistes cela se passe dans les jardins de Gethsémani, chez Jean cela se passe au milieu de ses disciples.

Ce passage constitue la 3ème et la dernière partie de sa prière : il a d’abord demandé à son Père d’être glorifié vers la vie éternelle, il a ensuite recommandé ses disciples proches à son Père, pour qu’il les protège du monde qui va se déchaîner contre eux. Il aborde maintenant le cas des futurs disciples, de ceux qui vont suivre même sans la présence de Jésus, cad de nous en fait.

Jésus demande au Père de nous garder tous unis, entre nous et avec lui, une union qui se fait sous le signe de l’amour. Que cette unité soit le signe de l’amour de Dieu, qu’elle en soit une preuve. On retrouve cette idée d’une relation parfaite et transversale Père, Fils et disciples, mais aussi d’une signature comme une marque d’appartenance au groupe.

Le dernier paragraphe est lié au livre de l’Exode, en 3,13 : « S’ils me disent quel est son nom, que leur dirai-je ? » et Dieu répondit à Moïse : « Je suis qui je serai », le « Je suis » au présent permanent qu’affectionne tant Jean. On se souvient qu’à une époque de cultes multiples, il était important de bien identifier son Dieu.

Encore aujourd’hui peut-être…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.