Un tombeau vide

Jn 20, 1-9
mars 31, 2024

20,1 Le premier jour de la semaine, à l’aube, alors qu’il faisait encore sombre, Marie de Magdala se rend au tombeau et voit que la pierre a été enlevée du tombeau.

20,2 Elle court, rejoint Simon-Pierre et l’autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé du tombeau le Seigneur, et nous ne savons pas où on l’a mis. »

20,3 Alors Pierre sortit, ainsi que l’autre disciple, et ils allèrent au tombeau.

20,4 Ils couraient tous les deux ensemble, mais l’autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.

20,5 Il se penche et voit les bandelettes qui étaient posées là. Toutefois il n’entra pas.

20,6 Arrive, à son tour, Simon-Pierre qui le suivait ; il entre dans le tombeau et considère les bandelettes posées là

20,7 et le linge qui avait recouvert la tête ; celui-ci n’avait pas été déposé avec les bandelettes, mais il était roulé à part, dans un autre endroit.

20,8 C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau ; il vit et il crut.

20,9 En effet, ils n’avaient pas encore compris l’Ecriture selon laquelle Jésus devait se relever d’entre les morts.

Commentaire

Le chapitre 20 de l’évangile de Jean est une œuvre un peu bizarre, de structure assez chaotique, une juxtaposition de situations sans liens qui laisse une idée de manque de clarté. La raison en est simple : Jean ne va pas nous conter la résurrection, il va nous la faire comprendre, nous la faire vivre. Son objectif est de développer pour nous le lien entre le voir et le croire.

Marie-Madeleine arrive seule au tombeau. Pourquoi est-elle ci de nuit, seule ? Elle voit la porte ouverte et sans même aller regarder, elle en tire une conclusion évidente : quelque chose cloche, quelqu’un est entré, on a dû voler le corps de Jésus, on l’a surement déplacé.

Pierre arrive (on a compris que c’est le DBA qui est arrivé en premier, même si on ne sait pas pourquoi) et il est le premier à entrer dans le tombeau, il est le premier témoin du tombeau vide. Pierre fait le travail de l’huissier, il constate ce qu’il voit, l’absence du corps de Jésus et les linges bien rangés. Et ça s’arrête là, il ne tire aucune conclusion, il reste planté.

Le disciple bien-aimé arrive ensuite, il entre, voit et constate les mêmes faits que Pierre. Il comprend que si les linges sont rangés, c’est que personne n’a enlevé le corps : on ne touche pas le corps d’un mort quand on est juif, on se souvient du problème des linges de Lazare (Déliez-le en Jn 11,44). La seule possibilité est que Jésus soit vivant, qu’il soit sorti. Pour lui le voir s’est transformé en croire.

Où Pierre a vu l’absence, le DBA a vu la vie.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.