Abraham savait déjà

Lc 16, 19-31
septembre 25, 2022

Il y avait un homme riche qui s’habillait de pourpre et de linge fin et qui faisait chaque jour de brillants festins. Un pauvre du nom de Lazare gisait couvert d’ulcères au porche de sa demeure. Il aurait bien voulu se rassasier de ce qui tombait de la table du riche ; mais c’étaient plutôt les chiens qui venaient lécher ses ulcères.

Or le pauvre mourut et fut emporté par les anges au côté d’Abraham ; le riche mourut aussi et fut enterré.

Au séjour des morts, comme il était à la torture, il leva les yeux et vit de loin Abraham avec Lazare à ses côtés.

Alors il s’écria : “Abraham, mon père, aie pitié de moi et envoie Lazare tremper le bout de son doigt dans l’eau pour me rafraîchir la langue, car je souffre le supplice dans ces flammes.”

Abraham lui dit : “Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu ton bonheur durant ta vie, comme Lazare le malheur ; et maintenant il trouve ici la consolation, et toi la souffrance. De plus, entre vous et nous, il a été disposé un grand abîme pour que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le puissent pas et que, de là non plus, on ne traverse pas vers nous.”

Le riche dit : “Je te prie alors, père, d’envoyer Lazare dans la maison de mon père, car j’ai cinq frères. Qu’il les avertisse pour qu’ils ne viennent pas, eux aussi, dans ce lieu de torture.”

Abraham lui dit : “Ils ont Moïse et les prophètes, qu’ils les écoutent.”

L’autre reprit : “Non, Abraham, mon père, mais si quelqu’un vient à eux de chez les morts, ils se convertiront.”

Abraham lui dit : “S’ils n’écoutent pas Moïse, ni les prophètes, même si quelqu’un ressuscite des morts, ils ne seront pas convaincus.” » 

Commentaire

Nous avons déjà lu ce passage exclusif de Luc le 16 mars dernier. Il prend toute son importance ici, alors qu’hier même nous étions confrontés à notre propre incompréhension, comme à celle des disciples. Jésus nous prévient, il nous informe à l’avance et nous ne sommes pas capables d’entendre, encore moins de réagir. Que ce soit pour l’annonce de conflits ou pour la fonte des glaciers, l’humanité sait faire preuve d’une étonnante passivité.

Si la théorie du renversement de situation est classique ans la bible, la description que fait Luc de l’au-delà ne l’est pas vraiment, avec ce ravin que l’on ne trouve que chez lui. Qu’importe, on trouve bien la présence de l’argent trompeur.

Luc ici nous fait comprendre que nous passons notre vie à demander des signes, mais que nous sommes incapables de reconnaître les signes avant-coureurs. Plutôt que de chercher à lire des signes, nous devrions lire les textes que Dieu a mis à notre disposition. Tout y est décrit et expliqué.

Aujourd’hui, il y a des trucs comme jesusfacile.com…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.