Coupe-le!

Lc 13, 1-9
mars 20, 2022

A ce moment survinrent des gens qui lui rapportèrent l’affaire des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang à celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens pour avoir subi un tel sort ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.

« Et ces dix-huit personnes sur lesquelles est tombée la tour à Siloé, et qu’elle a tuées, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis, mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de la même manière. »

Et il dit cette parabole : « Un homme avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint y chercher du fruit et n’en trouva pas. Il dit alors au vigneron : “Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier et je n’en trouve pas. Coupe-le. Pourquoi faut-il encore qu’il épuise la terre ? ”

Mais l’autre lui répond : “Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche tout autour et que je mette du fumier. Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.” »

Commentaire

Ce passage de Luc, qui lui est spécifique, nous parle de l’urgence à la conversion, au changement de comportement, au repentir…Il est en deux phases, l’une qui nous parle de la finitude de l’homme et l’autre de la lenteur des juifs d’Israël.

Jésus nous parle de deux crises récentes. La première est une opération de rétorsion menée par Pilate contre des Galiléens révoltés : il aurait poussé son avantage jusqu’à entrer dans le temple pour les tuer et ainsi mêler leur sang à celui des sacrifices. A l’horreur de la répression, Pilate, qui n’a pas toujours été ni neutre ni blanc, a ajouté le scandale de la profanation. La seconde, qui est l’écroulement d’une tour à Siloé qui a fait périr 18 personnes.

A partir de ces deux exemples, Jésus nous appelle à ne pas considérer les morts soudaines et prématurées comme une punition de Dieu pour un quelconque péché. Il insiste sur le fait que la mort fait partie de notre condition humaine, que Dieu n’est pas responsable de tous nos malheurs et qu’il convient que nous soyons diligents à faire le choix d’une vie avec Dieu, car celle-ci peut s’avérer plus courte que prévue.

Pour comprendre la deuxième partie, il faut bien considérer que le figuier est considéré par les rabbins comme l’arbre fétiche d’Israël, que la vigne représente le peuple de Dieu et que non seulement Israël ne donne pas de fruits depuis trois ans (ce qui correspond plus ou moins au temps qui s’est écoulé depuis le début de la prédication de Jésus), mais en plus elle assèche l’humanité. Le vigneron paraît plus optimiste que le propriétaire…

Luc qui nous donne à réfléchir à un sujet que nous avons déjà abordé : Dieu est-il responsable de tout ? Et nous, qu’Attendons-nous pour mettre au clair nos affaires avec Dieu ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.