Emmaüs

Lc 24, 13-35
avril 3, 2024

Et voici que, ce même jour, deux d’entre eux se rendaient à un village du nom d’Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem.

Ils parlaient entre eux de tous ces événements. Or, comme ils parlaient et discutaient ensemble, Jésus lui-même les rejoignit et fit route avec eux ; mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.

Il leur dit : « Quels sont ces propos que vous échangez en marchant ? »

Alors ils s’arrêtèrent, l’air sombre. L’un d’eux, nommé Cléopas, lui répondit : « Tu es bien le seul à séjourner à Jérusalem qui n’ait pas appris ce qui s’y est passé ces jours-ci ! »

« Quoi donc ? » leur dit-il. Ils lui répondirent : « Ce qui concerne Jésus de Nazareth, qui fut un prophète puissant en action et en parole devant Dieu et devant tout le peuple : comment nos grands prêtres et nos chefs l’ont livré pour être condamné à mort et l’ont crucifié ; et nous, nous espérions qu’il était celui qui allait délivrer Israël. Mais, en plus de tout cela, voici le troisième jour que ces faits se sont passés.

Toutefois, quelques femmes qui sont des nôtres nous ont bouleversés : s’étant rendues de grand matin au tombeau et n’ayant pas trouvé son corps, elles sont venues dire qu’elles ont même eu la vision d’anges qui le déclarent vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ce qu’ils ont trouvé était conforme à ce que les femmes avaient dit ; mais lui, ils ne l’ont pas vu. »

Et lui leur dit : « Esprits sans intelligence, cœurs lents à croire tout ce qu’ont déclaré les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela et qu’il entrât dans sa gloire ? » Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait.

Ils approchèrent du village où ils se rendaient, et lui fit mine d’aller plus loin. Ils le pressèrent en disant : « Reste avec nous car le soir vient et la journée déjà est avancée. » Et il entra pour rester avec eux.

Or, quand il se fut mis à table avec eux, il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux furent ouverts et ils le reconnurent, puis il leur devint invisible.

Et ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur ne brûlait-il pas en nous tandis qu’il nous parlait en chemin et nous ouvrait les Ecritures ? » A l’instant même, ils partirent et retournèrent à Jérusalem ; ils trouvèrent réunis les Onze et leurs compagnons, qui leur dirent : « C’est bien vrai ! Le Seigneur est ressuscité, et il est apparu à Simon. »

Et eux racontèrent ce qui s’était passé sur la route et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.

Commentaire

Il s’agit d’un passage exclusif de Luc, une histoire qui devait circuler oralement dans sa communauté et qu’il a reprise à sa manière.

Nous avions déjà envisagé que certains juifs n’étaient pas forcément d’accord avec cette condamnation orchestrée par leurs chefs ; et on se souvient que ceux-ci ont tout fait pour que la condamnation soit exprimée et exécutée par le pouvoir de Pilate tant eux-aussi ne voulaient pas se salir les mains, au cas où…Ces types sont assez sympathiques en fait, ils aimaient bien Jésus même s’il étaient un peu déçus qu’il ne corresponde pas tout-à-fait à l’image qu’ils se faisaient d’un Messie venu pour juger sur son trône de gloire et pour coller les romains à la porte. Et en plus, ils vont inviter l’étranger à manger.

Si Jésus les rabroue assez vertement, ce n’est pas parce qu’ils ne le reconnaissent pas, ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas cru en lui, ce n’est parce qu’ils n’ont pas compris son enseignement, c’est uniquement parce qu’ils n’ont pas été capables de lire correctement l’Écriture.

Bien entendu Saint Augustin et d’0autres après lui vont décider que c’est en vivant l’eucharistie que les pèlerins d’Emmaüs ont pu comprendre qu’ils étaient avec Jésus. Peut-être. Rien ne dit qu’ils connaissaient bien Jésus, ni qu’ils avaient été présents à la Cène ou à la multiplication des pains…ce qui étonne en revanche c’est que ce soit lui, l’invité, qui fasse la bénédiction du repas alors que c’est au maître de maison de le faire. Peut-être c’est plutôt cela qui les a décillé. A moins que ce ne soit Jésus qui est appelé Cléopas par son nom, comme il l’avait fait avec Marie-Madeleine. A moins qu’ils n’aient vu les trous dans ses mains ?

Ce qui est certain, c’est que d’un moment à l’autre les yeux qui étaient empêchés de voir se sont ouverts et que les cœurs qui étaient lents à sont devenus brulants. Pour ceux qui s’intéressent aux détails matériels, il semble bien que le corps de Jésus ressuscité soit un autre corps, ce n’est pas le corps ranimé de Jésus.

Il y a une chose qui me paraît intéressante dans l’homélie de Saint Augustin sur les pèlerins d’Emmaüs, il dit la chose suivante : « Toi retiens l’étranger si tu veux connaître ton sauveur » En ces temps de frontières et de haine…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.