Histoire de belle-mère

Lc 4, 38-44
septembre 6, 2023

Quittant la synagogue, il entra dans la maison de Simon. La belle-mère de Simon était en proie à une forte fièvre, et ils le prièrent de faire quelque chose pour elle. Il se pencha sur elle, il commanda sévèrement à la fièvre, et celle-ci la quitta ; et se levant aussitôt, elle se mit à les servir.

Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades de toutes sortes les lui amenèrent ; et lui, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait.

Des démons aussi sortaient d’un grand nombre en criant : « Tu es le Fils de Dieu ! » Alors, leur commandant sévèrement, il ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils savaient qu’il était le Christ.

Quand il fit jour, il sortit et se rendit dans un lieu désert. Les foules le recherchaient ; puis, l’ayant rejoint, elles voulaient le retenir de peur qu’il ne s’éloignât d’eux. Mais il leur dit : « Aux autres villes aussi il me faut annoncer la bonne nouvelle du Règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé. » Et il prêchait dans les synagogues de la Judée

Commentaire

Les chapitres 4/6 de Luc sont une copie de Marc, avec quelques petites modifications de style : chez Marc, Jésus prend la main de la belle-mère, chez Luc il se penche vers elle et il parle à la fièvre, qui de ce fait se trouve personnifiée au même titre que les démons. Jésus chez Luc joint la parole au geste.

On pense que Luc était médecin, c’est donc un sujet dans lequel il est précis. C’est pour cela qu’il nous parle du retour au travail de la dame, pour nous montrer que non-seulement la fièvre a disparu, mais que la dame a en plus recouvrée toute son énergie ; Luc sait bien identifier les symptômes et les séquelles.

Si Luc nous dit que les guérisons ont lieu le soir, c’est pour bien insister que les malades ne sont pas transportés le jour du sabbat (ce qui aurait été en complète opposition aux lois du sabbat). On ne peut travailler qu’après le coucher du jour… On voit aussi que le Jésus de Luc guérit en imposant les mains, ce qui était probablement une coutume de la communauté chrétienne de l’époque.

Une fois de plus, les démons reconnaissent la nature divine de Jésus. Si Jésus les fait taire, c’est parce qu’il a compris leur stratagème de vouloir se faire passer pour des croyants, ce qui aurait eu comme conséquence d’embobiner tout le monde. On verra souvent cette volonté de Jésus de vouloir marquer fortement sa différence d’avec Satan.

Le dernier paragraphe montre que la poursuite de la mission est prioritaire, même si l’attachement d’une communauté peut être fort. Luc nous donne une image de Jésus qui n’est pas celle de la force divine, mais plutôt de la bonté qui sauve. Jésus sauve, soigne et guérit, il est médecin de l’âme et du corps.

Parole de toubib !

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.