Il pleura sur elle

Lc 19, 41-44
novembre 23, 2023

Quand il approcha de la ville et qu’il l’aperçut, il pleura sur elle.

Il disait : « Si toi aussi tu avais su, en ce jour, comment trouver la paix… ! Mais hélas ! cela a été caché à tes yeux ! Oui, pour toi des jours vont venir où tes ennemis établiront contre toi des ouvrages de siège ; ils t’encercleront et te serreront de toutes parts ; ils t’écraseront, toi et tes enfants au milieu de toi ; et ils ne laisseront pas en toi pierre sur pierre, parce que tu n’as pas reconnu le temps où tu as été visitée. »

Commentaire

Il s’agit d’un passage de la rédaction même de Luc, il n’y a pas vraiment de reste de Marc ni d’autre source. Luc choisit d’utiliser le style littéraire des prophéties juives pour se lamenter sur Jérusalem, en mettant en parallèle sa destruction en – 587 par les Babyloniens avec le siège de Titus en -70, toutes deux ayant été causées par le manque de foi de ses habitants. Jérusalem n’a pas compris l’arrivée royale de Jésus acclamé par ses disciples dans les versets précédents, et c’est ce qui a causé sa perte (n’oublions pas que Luc a vu de ses yeux la chute du Temple).

On retrouve l’inspiration du livre d’Esaïe 29.3 « Comme David, je camperai contre toi, je t'entourerai de retranchements je dresserai contre toi des machines de siège. »

Ce texte a donné l’occasion à St. Augustin de développer sa fameuse théorie de deux cités : L’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu est caractéristique de la cité terrestre. L’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi est caractéristique de la cité céleste. Chacun peut s’amuser à relire ce texte de St. Augustin et à en appliquer les conclusions aux situations d’aujourd’hui.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.