Jonas et la Reine de Saba

Lc 11, 29-32
mars 9, 2022

Comme les foules s’amassaient, il se mit à dire : « Cette génération est une génération mauvaise ; elle demande un signe ! En fait de signe, il ne lui en sera pas donné d’autre que le signe de Jonas. Car, de même que Jonas fut un signe pour les gens de Ninive, de même aussi le Fils de l’homme en sera un pour cette génération.

Lors du jugement, la reine du Midi se lèvera avec les hommes de cette génération et elle les condamnera, car elle est venue du bout du monde pour écouter la sagesse de Salomon ; eh bien ! ici il y a plus que Salomon.

Lors du jugement, les hommes de Ninive se lèveront avec cette génération et ils la condamneront, car ils se sont convertis à la prédication de Jonas ; eh bien ! ici il y a plus que Jonas.

Commentaire

Il nous faut revenir au verset 16 de ce même chapitre 11 « d’autres pour le mettre à l’épreuve réclamaient de lui un signe »

Jésus, que l’on sent un peu en colère, choisit deux exemples de l’Ancien Testament : Jonas tout d’abord, avec qui il partage plusieurs points communs : ils dormaient tous deux au fond du bateau pendant la tempête, ils ont accepté tous deux d’être sacrifiés au bien de leur peuple, et il est difficile de ne pas comparer les 3 jours de Jonas dans le ventre de la baleine aux 3 jours que passa Jésus au tombeau. Mais plus tard, quand Jonas reviendra dans son peuple en sortant de la plage, il l’appellera à la pénitence et le peuple se couvra de cendre et de sacs, implora Dieu et Ninive fut sauvée.

De même la Reine de Saba (1R 10, 1-10) est venue vérifier la sagesse incroyable de Salomon et elle a reconnu l’œuvre de Dieu pour avoir choisi de mettre Salomon sur le trône d’Israël.

Quand Luc écrit, il y a déjà eu la passion et le résurrection…a-t-on encore besoin d’un signe ?

On ne peut bien sûr que penser au passage de Luc en 16.19, quand l’homme riche qui part en enfer voit passer le pauvre Lazard au paradis et qu’il supplie Abraham d’envoyer un messager à ses frères, et la réponse cinglante : ils n’ont écouté ni Moïse ni les prophètes, si j’envoyais quelqu’un ressuscité des morts, ils ne croiraient pas non plus.

Toujours un peu risqué de mettre Dieu à l’épreuve, non ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.