La blancheur des mains, la noirceur de l’âme

Lc 11, 37-41
octobre 11, 2022

Comme il parlait, un Pharisien l’invita à déjeuner chez lui. Il entra et se mit à table.  Le Pharisien fut étonné en voyant qu’il n’avait pas d’abord fait une ablution avant le déjeuner.

Le Seigneur lui dit : « Maintenant vous, les Pharisiens, c’est l’extérieur de la coupe et du plat que vous purifiez, mais votre intérieur est rempli de rapacité et de méchanceté.

Insensés ! Est-ce que celui qui a fait l’extérieur n’a pas fait aussi l’intérieur ?

Donnez plutôt en aumône ce qui est dedans, et alors tout sera pur pour vous.

Commentaire

Nous commençons avec ce passage une série de controverses également développées par Matthieu, et que nous connaissons bien.

Il faut lire plus qu’un manque de politesse, mais une réelle provocation envers le pharisien : ne pas faire d’ablution de purification avant manger est inconcevable. Jésus condamne l’hypocrise. Dieu ne se satisfera pas d’une belle image, il est plus préoccupé de ce qu’il va trouver ans notre cœur. La blancheur des mains contre la noirceur de l’âme.

Luc n’aime pas la double morale, on retrouve bien son exigence envers les pauvres et les malheureux. Il parle d’ailleurs d’aumône.

La technique de Luc est toujours la même : en semblant s’adresser aux pharisiens, supposément coupables de cumuler tous les défauts du monde, c’est bien à nous qu’il s’adresse. Ou plutôt, en fonction de notre état d’esprit, on peut lire ces lignes comme étant un message aux pharisiens, ou bien le prendre pour nous, avec cette fameuse auto-analyse que Jésus nous demande de faire avant de lancer les pierres…

Désagréable ce Luc…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.