La civière sur un toît brûlant

Lc 5, 17-26
décembre 5, 2022

Or, un jour qu’il était en train d’enseigner, il y avait dans l’assistance des Pharisiens et des docteurs de la loi qui étaient venus de tous les villages de Galilée et de Judée ainsi que de Jérusalem ; et la puissance du Seigneur était à l’œuvre pour lui faire opérer des guérisons.

Survinrent des gens portant sur une civière un homme qui était paralysé ; ils cherchaient à le faire entrer et à le placer devant lui ; et comme, à cause de la foule, ils ne voyaient pas par où le faire entrer, ils montèrent sur le toit et, au travers des tuiles, ils le firent descendre avec sa civière en plein milieu, devant Jésus.

Voyant leur foi, il dit : « Tes péchés te sont pardonnés. »

Les scribes et les Pharisiens se mirent à raisonner : « Quel est cet homme qui dit des blasphèmes ? Qui peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? » Mais Jésus, connaissant leurs raisonnements, leur rétorqua : « Pourquoi raisonnez-vous dans vos cœurs ?

Qu’y a-t-il de plus facile, de dire : “Tes péchés te sont pardonnés” ou bien de dire : “Lève-toi et marche” ? Eh bien, afin que vous sachiez que le Fils de l’homme a sur la terre autorité pour pardonner les péchés, — il dit au paralysé : “Je te dis, lève-toi, prends ta civière et va dans ta maison.” »

A l’instant, celui-ci se leva devant eux, il prit ce qui lui servait de lit et il partit pour sa maison en rendant gloire à Dieu. La stupeur les saisit tous et ils rendaient gloire à Dieu ; remplis de crainte, ils disaient : « Nous avons vu aujourd’hui des choses extraordinaires. »

Commentaire

Nous revenons au sujet d’hier concernant le pardon des péchés chez les juifs. Le sujet est abordé dans le Lévitique au chapitre 16, qui donne des indications sur le jour du Grand Pardon, appelé aussi le jour des Expiations, Yom Kippour en hébreu. Chez les juifs il ne faut pas confondre le péché envers Dieu et les offenses envers les hommes. Concernant cette dernière partie, c’est à chacun d’aller ce réconcilier avec son frère, si possible la veille du jeûne de Yom Kippour. Sans réconciliation, Dieu ne donnera pas de pardon. Le jour de Yom Kippour, les juifs prient pour le pardon de leurs fautes contre Dieu. Dans le Lévitique, il est expliqué que Aaron peut charger un bouc de toutes les fautes du peuple, et que l’on conduit ce bouc dans le désert : une bonne façon d’éloigner les péchés via le bouc-émissaire. Les textes ne disent rien quant aux règles du pardon, et la tradition rabbinique ne parlera jamais d’un pardon automatique.

On comprend mieux le stress des juifs quant au jugement dernier : ce ne sera que ce jour-là, quand ils verront la face du Seigneur, qu’ils sauront si Dieu leur a pardonné…ou pas.

Ce passage est certes assez amusant, l’image de la civière qui descend du toit, le paralysé qui est guéri avant même d’avoir demandé quoi que ce soit, et puis cette image du type qui prend sa civière sous son bras pour rentrer chez lui, un vrai dessin animé !

L’important n’est pas là. Les scribes ont tout-à-fait raison : seul Dieu peut pardonner. Mais de toute évidence, Jésus, le Fils de l’Homme, a des pouvoirs assez exceptionnels pour pouvoir guérir un paralysé sans même le toucher. Un personnage qui a des pouvoirs exceptionnels et qui n’hésite pas à dire des choses réservées à Dieu…il n’y a que deux options : ou bien c’est un escroc (mais alors comment fait-il pour guérir ?), ou bien c’est Dieu…de quoi remplir nos bons juifs de crainte.

On aurait pu choisir ce passage chez Matthieu (9,1-8), il est assez proche si ce n’est que la civière ne vole pas par le toit. La fin en revanche est assez différente, car les gens rendent gloire à Dieu « qui a donné une telle autorité aux hommes » : On peut y voir une amorce d’un nouveau rôle pour les prêtres du christianisme, en comparaison à la fonction rabbinique. Le prêtre aurait gagné avec Jésus le pouvoir de remettre les péchés au fidèle qui les confesse.

Luc n’ira pas aussi loin.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.