La pêche miraculeuse

Lc 5, 1-11
septembre 7, 2023

Or, un jour, la foule se serrait contre lui à l’écoute de la parole de Dieu ; il se tenait au bord du lac de Gennésareth. Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs qui en étaient descendus lavaient leurs filets.

Il monta dans l’une des barques, qui appartenait à Simon, et demanda à celui-ci de quitter le rivage et d’avancer un peu ; puis il s’assit et, de la barque, il enseignait les foules.

Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance en eau profonde, et jetez vos filets pour attraper du poisson. » Simon répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. » Ils le firent et capturèrent une grande quantité de poissons ; leurs filets se déchiraient. Ils firent signe à leurs camarades de l’autre barque de venir les aider ; ceux-ci vinrent et ils remplirent les deux barques au point qu’elles enfonçaient.

A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus en disant : « Seigneur, éloigne-toi de moi, car je suis un coupable. » C’est que l’effroi l’avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu’ils avaient pris ; de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, qui étaient les compagnons de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu auras à capturer. »

Ramenant alors les barques à terre, laissant tout, ils le suivirent.

Commentaire

Il s’agit d’une histoire connue, dont on parle dans les évangiles ; une fois encore, Luc reprend globalement le texte de Marc sans beaucoup le modifier. Jean reprendra lui-aussi les mêmes éléments.

Ce qui est assez intéressant est de comparer Luc avec Jean 21, 1-14. Luc utilise ce passage au début de la vie publique de Jésus pour montrer la façon dont Jésus va convaincre les disciples de le suivre. Le fait paraît simple à comprendre : les disciples qui sont avant tout des pécheurs sont absolument fascinés par la capacité de Jésus de faire apparaître du poisson dans les filets, et ils décident instantanément de le suivre, comme une garantie de succès professionnel. On comprend assez mal en revanche la réaction de Pierre : on peut imaginer qu’il s’est rendu compte avant les autres du caractère divin de Jésus, et comme nous le savons, il est compliqué pour un juif de se retrouver face à Dieu ; de là peut-être son geste.

Jean nous conte à peu près le même épisode au chapitre 21 de son évangile, et il en fait la première rencontre des disciples avec Jésus ressuscité. Jean bien entendu ne fait pas allusion au fait que les disciples décident de le suivre, en revanche, il va embrayer sur les 3 questions de Jésus « Simon, m’aimes-tu ? » en opposition aux 3 reniements de Pierre. Dans ce cas, on comprend que c’est la gêne que ressent Pierre à la vue de Jésus qui le fait sauter à l’eau : il est celui qu’il a renié.

Attention, ce n’est pas parce que le texte est connu qu’il est historique…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.