La résurrection de Naïn

Lc 7, 11-17
septembre 13, 2022

Or, Jésus se rendit ensuite dans une ville appelée Naïn. Ses disciples faisaient route avec lui, ainsi qu’une grande foule.

Quand il arriva près de la porte de la ville, on portait tout juste en terre un mort, un fils unique dont la mère était veuve, et une foule considérable de la ville accompagnait celle-ci. En la voyant, le Seigneur fut pris de pitié pour elle et il lui dit : « Ne pleure plus. »

Il s’avança et toucha le cercueil ; ceux qui le portaient s’arrêtèrent ; et il dit : « Jeune homme, je te l’ordonne, réveille-toi. » Alors le mort s’assit et se mit à parler. Et Jésus le rendit à sa mère.

Tous furent saisis de crainte, et ils rendaient gloire à Dieu en disant : « Un grand prophète s’est levé parmi nous et Dieu a visité son peuple. »

Et ce propos sur Jésus se répandit dans toute la Judée et dans toute la région.

Commentaire

Ce récit de Luc est une copie d’un passage du 1er livre des Rois (1R17, 23) dans lequel Élie ressuscite le fils de la veuve de Sarepta. Le jeune homme est sur son lit, Élie se couche 3 fois sur lui et il reprend vie : « il prit l’enfant, le descendit de la chambre haute et le donna à sa mère ». Ce qui place Jésus au niveau d’un grand prophète, car seule Élie et Elisée ont ressuscités des jeunes hommes. Il est intéressant de noter aussi que la résurrection que fait Élisée se passe dans la ville de Shounem qui est géographiquement proche de Naïn. Mais si les prophètes ont du s’y prendre à plusieurs reprises pour ressusciter leurs morts, Jésus lui, y parviendra du premier coup.

Pourquoi Luc nous raconte t’il ce miracle que les autres ignorent ? Pour Luc il est important de montrer l’ancrage dans l’histoire du peuple juif, et donc faire un pont entre les prophètes et Jésus (on se souvient de l’épisode de la transfiguration).

En termes littéraire, Luc est en train de monter l’argumentaire qui doit nous conduire en Lc 7,22, quand il fait répondre aux disciples de Jean : « les aveugles retrouvent la vue, les boiteux marchent droit, les lépreux sont purifiés et les sourds entendent, les morts ressuscitent, la Bonne Nouvelle est annoncée aux pauvres ».

Ce n’est pas la première fois que l’on constate qu’en plus d’être médecin, Luc est aussi un bon écrivain. Son texte est parfaitement structuré (on se souvient sa rétroprojection de la pêche miraculeuse).

On remarquera que, contrairement au cas de Lazard, le jeune homme n’est pas dans un cercueil fermé, qu’il n’est pas au tombeau et qu’il ne sent pas encore. On pourrait donc supposer qu’il s’agit d’un miracle de ressuscitation ou de réanimation (le retour à la vie après une mort apparente) plus que d’une vraie résurrection qui suppose un nouveau corps. Soyons précis !

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.