La Téléconsultation, déjà

Lc 7, 1-10
septembre 12, 2022

Quand Jésus eut achevé tout son discours devant le peuple, il entra dans Capharnaüm.

Un centurion avait un esclave malade, sur le point de mourir, qu’il appréciait beaucoup.

Ayant entendu parler de Jésus, il envoya vers lui quelques notables des Juifs pour le prier de venir sauver son esclave. Arrivés auprès de Jésus, ceux-ci le suppliaient instamment et disaient : « Il mérite que tu lui accordes cela, car il aime notre nation et c’est lui qui nous a bâti la synagogue. »

Jésus faisait route avec eux et déjà il n’était plus très loin de la maison quand le centurion envoya des amis pour lui dire : « Seigneur, ne te donne pas cette peine, car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est pour cela aussi que je ne me suis pas jugé moi-même autorisé à venir jusqu’à toi ; mais dis un mot, et que mon serviteur soit guéri. Ainsi moi, je suis placé sous une autorité, avec des soldats sous mes ordres, et je dis à l’un : “Va” et il va, à un autre : “Viens” et il vient, et à mon esclave : “Fais ceci” et il le fait. »

En entendant ces mots, Jésus fut plein d’admiration pour lui ; il se tourna vers la foule qui le suivait et dit : « Je vous le déclare, même en Israël je n’ai pas trouvé une telle foi. » 

 Et de retour à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

Commentaire

On trouve ce passage de Luc chez Matthieu (le centurion se déplace) et chez Jean (la 7ème heure fera croire toute la maisonnée). Jésus guérit à distance. Ou est-ce la foi en Dieu ?

Quelles sont les informations que nous donnent ce texte ?

Tout d’abord qu’il existe des militaires occupants païens ayant financé la construction de synagogues, probablement une façon de monnayer la paix civile et religieuse.

Ensuite qu’un chef militaire païen peut avoir de l’affection pour un serviteur, et que cet amour peut aller jusqu’à lui donner l’humilité nécessaire pour aller demander de l’aide à Jésus. En passant par des anciens de la communauté juive, ce qui prouve, n’en déplaise à Matthieu, que les relations entre Jésus et les pharisiens ne sont pas aussi mauvaises qu’il veut bien nous le dire.

Que même un chef militaire puissant à la tête d’une troupe peut se sentir inférieur à un rabbin renommé : la puissance militaire n’est pas tout. Devant la mort imminente, les hommes sont tous égaux, tous démunis, tous prêts à prier, même les non-croyants.

Enfin que si la prière est accessible à tous, la providence divine aussi : Dieu ne réserve pas ses bienfaits à ceux qui croient en lui.

Et c’est pour cela que ça vaut toujours la peine de prier. Et qu’on fera preuve de bienveillance envers ceux qui proclament haut et fort ne croire en rien…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.