L’apparition à Jérusalem

Lc 24, 35-48
avril 4, 2024

Et eux racontèrent ce qui s’était passé sur la route et comment ils l’avaient reconnu à la fraction du pain.

Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent au milieu d’eux et il leur dit : « La paix soit avec vous. »

Effrayés et remplis de crainte, ils pensaient voir un esprit. Et il leur dit : « Quel est ce trouble et pourquoi ces objections s’élèvent-elles dans vos cœurs ? Regardez mes mains et mes pieds : c’est bien moi. Touchez-moi, regardez ; un esprit n’a ni chair, ni os, comme vous voyez que j’en ai. »

A ces mots, il leur montra ses mains et ses pieds. Comme, sous l’effet de la joie, ils restaient encore incrédules et comme ils s’étonnaient, il leur dit : « Avez-vous ici de quoi manger ? » Ils lui offrirent un morceau de poisson grillé. Il le prit et mangea sous leurs yeux.

Puis il leur dit : « Voici les paroles que je vous ai adressées quand j’étais encore avec vous : il faut que s’accomplisse tout ce qui a été écrit de moi dans la Loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes. »

Alors il leur ouvrit l’intelligence pour comprendre les Ecritures, et il leur dit : « C’est comme il a été écrit : le Christ souffrira et ressuscitera des morts le troisième jour, et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem.

C’est vous qui en êtes les témoins.

Commentaire

Le texte est facile même s’il est quelque peu surnaturel. Il s’agit de montrer une apparition de type « angélique », à la façon dont les anges passent les portes fermées et les murailles pour se trouver instantanément auprès des humains vivants. Puis de transformer cette arrivée angélique en une preuve de résurrection corporelle, par le voir, le toucher, puis cette action de macher.

La culture de l’époque permet de croire aux revenants, à ce que nous appelons aujourd’hui les fantômes. La nécromancie (la divination par l’évocation des morts) était interdite par la tradition juive, non parce que les fantômes n’existaient pas mais au contraire, parce que leur apparition pouvait se montrer dangereuse. On comprend donc que les disciples présents se retrouvent dans un état de panique : non seulement ils voient un revenant, mais c’est en plus interdit !

Comment ont-ils reconnu Jésus ? Les pèlerins d’Emmaüs sont encore présents, l’ont-ils reconnus cette fois ? Est-ce le son de sa voix comme pour la Marie-Madeleine du jardinier ? Cette question de la corporalité du Jésus ressuscité est très importante au cours de 2ème siècle, la dualité corps/esprit du monde grec n’est pas forcément compatible avec la vision juive de l’unité de l’homme, il fallait donc que Luc développe la preuve par le corps. On remarquera que nous sommes assez loin de Jésus qui dit à Marie-Madeleine de ne pas le toucher…Le regard des plaies va permettre la reconnaissance, le toucher va éviter le malentendu.

À la même époque se posera le problème de la digestion des anges. On se souvient qu’ils ont mangé avec Abraham et Sara en Genèse 18, 6-8 ; on imaginait alors la consumation des aliments par un feu intérieur…

Autre sujet de discorde : Jésus a-t ’il partagé son repas avec les personnes présentes ou s’est-il seulement régalé d’un morceau de poisson séché face aux autres, juste pour lier l’action de la manducation à la vue et au toucher ? On imagine que certains ont bien entendu vu dans ce passage le partage de l‘eucharistie comme signe de reconnaissance…

Dans la 2ème partie du texte, Luc nous donne son kérygme, cad les éléments majeurs de la foi en Christ :

-           La passion /résurrection du Christ annoncée dans les écritures (la Loi, les Prophètes et les Psaumes, cad toutes les écritures et pas seulement la Torah)

-           La conversion en vue du pardon des péchés

-           Les apôtres témoins

-           L’esprit donné aux témoins pour accomplir cette tâche (v.49).

La reconnaissance de Jésus ressuscité transforme les disciples en témoins de la résurrection, et Luc embraye immédiatement sur la mission, on aura l’allusion au Saint-Esprit dans le verset suivant. La mission pour Luc est importante, surtout dans cette phase finale de son évangile qui introduit son second livre, celui des Actes des Apôtres.

 

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.