Le juge sans justice

Lc 18, 1-8
octobre 16, 2022

Jésus leur dit une parabole sur la nécessité pour eux de prier constamment et de ne pas se décourager.

Il leur dit : « Il y avait dans une ville un juge qui n’avait ni crainte de Dieu ni respect des hommes. Et il y avait dans cette ville une veuve qui venait lui dire : “Rends-moi justice contre mon adversaire.”

Il s’y refusa longtemps. Et puis il se dit : “Même si je ne crains pas Dieu ni ne respecte les hommes, eh bien ! parce que cette veuve m’ennuie, je vais lui rendre justice, pour qu’elle ne vienne pas sans fin me casser la tête.” »

Le Seigneur ajouta : Ecoutez bien ce que dit ce juge sans justice.

Et Dieu ne ferait pas justice à ses élus qui crient vers lui jour et nuit ? Et il les fait attendre !

Je vous le déclare : il leur fera justice bien vite. Mais le Fils de l’homme, quand il viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ?

Commentaire

Une histoire qui nous rappelle le conseil de Jésus pour la prière : « sachez vous montrer casse-pieds ».

La seconde partie est un peu plus technique. Luc est contemporain de Paul, et Paul croira pensant longtemps que le retour de Jésus était imminent. Et donc les communautés chrétiennes, qui reçoivent les lettres de Paul, s’attendent à ce que Jésus revienne dans les mois qui suivent. Et certains de s’impatienter, tout comme les juifs se sont impatientés tout au long de leur histoire. On se souvient des aller-retours permanents de Moïse auprès de Dieu pour transmettre les récriminations du peuple et implorer de meilleures conditions.

Luc transmet donc, de même que Paul dans ses épitres, la nécessité de prier sans se décourager. Mais il ne ferme pas les yeux non-plus sur le découragement qui gagne…

Une nouvelle manière qu’a trouvée Luc pour nous remettre un peu à notre place : sachez prier, sachez attendre et arrêtez de rouspéter…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.