Le voleur et le contremaître

Lc 12, 39-48
octobre 25, 2023

Vous le savez : si le maître de maison connaissait l’heure à laquelle le voleur va venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à l’heure que vous ignorez que le Fils de l’homme va venir.

Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole ou bien pour tout le monde ? »

Le Seigneur lui dit : « Quel est donc l’intendant fidèle, avisé, que le maître établira sur sa domesticité pour distribuer en temps voulu les rations de blé ? Heureux ce serviteur, que son maître en arrivant trouvera en train de faire ce travail ! Vraiment, je vous le déclare, il l’établira sur tous ses biens.

Mais si ce serviteur se dit en son cœur : “Mon maître tarde à venir” et qu’il se mette à battre les garçons et les filles de service, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur arrivera au jour qu’il n’attend pas et à l’heure qu’il ne sait pas : il le chassera et lui fera partager le sort des infidèles.

Ce serviteur qui connaissait la volonté de son maître et qui pourtant n’a rien préparé ni fait selon cette volonté recevra bien des coups ; celui qui ne la connaissait pas et qui a fait de quoi mériter des coups en recevra peu. A qui l’on a beaucoup donné, on redemandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage.

Commentaire

Suite de la parabole d’hier avec le maître qui revient de noces ; aujourd’hui nous avons le voleur et le rôle des serviteurs. La première partie parle de l’arrivée du voleur, pour affermir encore le besoin de vigilance. En effet, le Maître d’hier est attendu, pas le voleur. Luc ajoute à la veille et à l’attente la notion d’être prêt, qui est la conséquence de la conscience de notre ignorance. On sait que Dieu va venir, on ne sait pas quand certes, mais comme on est sûr que cela va arriver, alors on peut se préparer.

La question de Pierre ne sert qu’à spécifier le rôle des pasteurs pendant l’attente. La lucidité du retard engage une prise de position de chacun : le désir de la venue ou l’abandon de l’espoir. Le fait d’avoir été choisi comme cadre chrétien (les douze ? certains disciples importants ?) oblige ceux-là à une responsabilité plus grande encore. Un comportement exemplaire des chefs est attendu, la faute sera punie.

Avant la question de Pierre, les paraboles du retour de noces et du voleur sont pour les fidèles ; après la question de Pierre, l’attente du Seigneur est pour les cadres. Par forcément les cadres de l’Eglise en tant que structure établie (Luc n’est pas très lié à cet structure), mais ceux qui ont charge d’âmes.

Le retard du retour du Christ pose un problème à tous les responsables de l’Eglise de la fin du 1er siècle. Il convient de ne pas perdre de vue la confiance que l’on a dans le retour de Dieu ; il convient aussi de faire preuve d’un certain sens de la responsabilité.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
2930     
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.