Nul est prophète en son pays

Lc 4,21-30
janvier 30, 2022

Alors il commença à leur dire : « Aujourd’hui, cette écriture est accomplie pour vous qui l’entendez. » Tous lui rendaient témoignage ; ils s’étonnaient du message de la grâce qui sortait de sa bouche, et ils disaient : « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? »

Alors il leur dit : « Sûrement vous allez me citer ce dicton : “Médecin, guéris-toi toi-même.” Nous avons appris tout ce qui s’est passé à Capharnaüm, fais-en donc autant ici dans ta patrie. »

 Et il ajouta : « Oui, je vous le déclare, aucun prophète ne trouve accueil dans sa patrie.

En toute vérité, je vous le déclare, il y avait beaucoup de veuves en Israël aux jours d’Elie, quand le ciel fut fermé trois ans et six mois et que survint une grande famine sur tout le pays ; pourtant ce ne fut à aucune d’entre elles qu’Elie fut envoyé, mais bien dans le pays de Sidon, à une veuve de Sarepta. Il y avait beaucoup de lépreux en Israël au temps du prophète Elisée ; pourtant aucun d’entre eux ne fut purifié, mais bien Naaman le Syrien. »

Tous furent remplis de colère, dans la synagogue, en entendant ces paroles. Ils se levèrent, le jetèrent hors de la ville et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline sur laquelle était bâtie leur ville, pour le précipiter en bas.

Mais lui, passant au milieu d’eux, alla son chemin.

Commentaire

Nous sommes dans la synagogue de Nazareth, quand Jésus vient de lire un passage d’Esaïe qui parle d’un prochain messie et qu’il annonce à ses anciens voisins que le messie, c’est lui. Cela crée un certain remous. Et Luc, médecin je vous le rappelle, qui va chercher un dicton de médecin !

« Nul n’est prophète en son pays » est devenu un dicton célèbre. C’est vrai que le fait d’être connu comme fils du charpentier ne facilite pas les choses : les juifs attendent d’un envoyé de Dieu une autre grandeur que celle d’un fils d’artisan local. Et Luc, dont on se souvient qu’il est très attaché à l’universalisme du Royaume, ne manque pas l’occasion de rappeler aux bons juifs que dans le premier livre des Rois, Elie se fait sauver par une pauvre veuve de Sarepta au pays de Sidon (Liban) et que dans le deuxième livre des Rois, c’est un Syrien du nom de Naaman qui reconnait un prophète en Elisée.

Luc, d’origine syrienne et païenne, n’hésite pas à dire aux juifs que Dieu ne leur est pas réservé, un sacré coup de pied au peuple choisi. On comprend qu’ils se fâchent. Ce qui n’empêchera pas Jésus de continuer son chemin.

Pour information, ne cherchez pas la colline de Nazareth, il n’y en a pas : Luc nous parle ici du chemin de Jésus, il nous résume son évangile, avec en ligne la colline de sa crucifixion.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.