Osez !

Lc 11, 5-13
octobre 12, 2023

Jésus leur dit encore : « Si l’un de vous a un ami et qu’il aille le trouver au milieu de la nuit pour lui dire : “Mon ami, prête-moi trois pains, parce qu’un de mes amis m’est arrivé de voyage et je n’ai rien à lui offrir”, et si l’autre, de l’intérieur, lui répond : “Ne m’ennuie pas ! Maintenant la porte est fermée ; mes enfants et moi nous sommes couchés ; je ne puis me lever pour te donner du pain”, je vous le déclare : même s’il ne se lève pas pour lui en donner parce qu’il est son ami, eh bien, parce que l’autre est sans vergogne, il se lèvera pour lui donner tout ce qu’il lui faut.

Eh bien, moi je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et à qui frappe on ouvrira.

Quel père parmi vous, si son fils lui demande un poisson, lui donnera un serpent au lieu de poisson ? Ou encore s’il demande un œuf, lui donnera-t-il un scorpion ? Si donc vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent.

Commentaire

L’ami insistant, 2ème volet du texte de Luc sur la prière ; je le répète, Luc ressent le besoin d’inviter ses frères à une prière sérieuse et constante, soit qu’ils ne savent pas faire (en tant qu’anciens paiens) soit qu’ils n’en ont pas envie. La première partie du texte est une parabole propre à Luc qui n’est pas forcément facile à comprendre, et qui n’est pas expliquée : on en déduit qu’il faut savoir importuner Dieu pour obtenir satisfaction…

A partir du verset 9, le texte est commun avec Matthieu 7,7-11 et correspond à une pensée beaucoup plus classique dans le monde juif, la certitude de l’exaucement. A partir du verset 11 est développée l’idée d’un exaucement parfait qui correspond à la demande exprimée ou au besoin inavoué. De nombreux exégètes ont travaillé sur le sens de demander/recevoir (des demandes particulières ?), du chercher/trouver (chercher Dieu ? N’est-ce pas plutôt Dieu qui nous appelle ?) et du frapper/ouvrir (la porte du Royaume).

Au chapitre 18, Luc va nous parler d’une veuve qui importune son juge jusqu’à obtenir réponse. Osez prier ! Son message est clair et puissant : quelle que soit l’heure, qu’elle que soit le dérangement que cela peut créer, n’hésitez pas, priez ! Alors que la parabole du début du texte se tient dans le régime de l’amitié, la seconde tombe encore sur le registre de la paternité : parlez au père, il saura vous comprendre.

Pour Matthieu, le père nous donnera de bonnes choses. Luc, lui, conclut sur l’envoi de l’Esprit Saint. La différence est de taille : Matthieu suggère que Dieu peut nous envoyer ce qu’on demande, Luc entend que Dieu peut nous fournir la clef qui va nous permettre d’obtenir ce que l’on cherche.

Donner du poisson ou apprendre à pêcher ?

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.