Petit troupeau

Lc 12, 32-48
août 7, 2022

Sois sans crainte, petit troupeau, car votre Père a trouvé bon de vous donner le Royaume.

« Vendez ce que vous possédez et donnez-le en aumône. Faites-vous des bourses inusables, un trésor inaltérable dans les cieux ; là ni voleur n’approche, ni mite ne détruit. Car, où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.

« Restez en tenue de travail et gardez vos lampes allumées. Et soyez comme des gens qui attendent leur maître à son retour des noces, afin de lui ouvrir dès qu’il arrivera et frappera. Heureux ces serviteurs que le maître à son arrivée trouvera en train de veiller. En vérité, je vous le déclare, il prendra la tenue de travail, les fera mettre à table et passera pour les servir. Et si c’est à la deuxième veille qu’il arrive, ou à la troisième, et qu’il trouve cet accueil, heureux sont-ils !

« Vous le savez : si le maître de maison connaissait l’heure à laquelle le voleur va venir, il ne laisserait pas percer le mur de sa maison. Vous aussi, tenez-vous prêts, car c’est à l’heure que vous ignorez que le Fils de l’homme va venir. »

Pierre dit alors : « Seigneur, est-ce pour nous que tu dis cette parabole ou bien pour tout le monde ? »

Le Seigneur lui dit : « Quel est donc l’intendant fidèle, avisé, que le maître établira sur sa domesticité pour distribuer en temps voulu les rations de blé ? Heureux ce serviteur, que son maître en arrivant trouvera en train de faire ce travail !

Vraiment, je vous le déclare, il l’établira sur tous ses biens. Mais si ce serviteur se dit en son cœur : “Mon maître tarde à venir” et qu’il se mette à battre les garçons et les filles de service, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur arrivera au jour qu’il n’attend pas et à l’heure qu’il ne sait pas : il le chassera et lui fera partager le sort des infidèles.

« Ce serviteur qui connaissait la volonté de son maître et qui pourtant n’a rien préparé ni fait selon cette volonté recevra bien des coups ; celui qui ne la connaissait pas et qui a fait de quoi mériter des coups en recevra peu. A qui l’on a beaucoup donné, on redemandera beaucoup ; à qui l’on a beaucoup confié, on réclamera davantage.

Commentaire

Petit troupeau, c’est de nous que parle Luc avec ce petit mot affectueux. Il y a toujours eu, et il y a encore de nos jours, une discussion fondamentale sur la liberté laissée à l’homme par Dieu, ce que l’on appelle parfois le libre-arbitre. Une certaine vision athée ou humaniste voudrait imaginer que les hommes sont complètement libres et laissés à eux-mêmes pour décider du monde et de son futur. Dieu n’existant pas, l’homme est seul à bord. Une autre conception un peu plus passive voudrait que tout soit programmé par un Dieu tout-puissant et que l’homme n’est rien, si ce n’est l’expression de la volonté de Dieu. Une troisième option, développée par le courant philosophique des stoïques voudrait que ce soit un ordre naturel qui s’impose, en dépit de la volonté de l’homme.

Luc nous expose sa pensée chrétienne : Dieu nous a donné la liberté de gérer le monde, mais il nous a donné un certain nombre de règles (la fraternité, le partage et l’espérance) et il reviendra vérifier, et éventuellement juger le travail de l’homme.

Ce qui est particulier à Luc est qu’en plus, il insiste sur la responsabilité du corps ecclésiastique qui doit coordonner l’action des petits. On est presque dans un cours de management.

A part qu’il n’aborde pas la question des stock-options.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.