Pour tout l’or des mines

Lc 19, 11-28
novembre 16, 2022

Comme les gens écoutaient ces mots, Jésus ajouta une parabole parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’eux se figuraient que le Règne de Dieu allait se manifester sur-le-champ.

Il dit donc : « Un homme de haute naissance se rendit dans un pays lointain pour se faire investir de la royauté et revenir ensuite. Il appela dix de ses serviteurs, leur distribua dix mines et leur dit : “Faites des affaires jusqu’à mon retour.”

Mais ses concitoyens le haïssaient et ils envoyèrent derrière lui une délégation pour dire : “Nous ne voulons pas qu’il règne sur nous.”

Or, quand il revint après s’être fait investir de la royauté, il fit appeler devant lui ces serviteurs à qui il avait distribué l’argent, pour savoir quelles affaires chacun avait faites.

Le premier se présenta et dit : “Seigneur, ta mine a rapporté dix mines.” Il lui dit : “C’est bien, bon serviteur, puisque tu as été fidèle dans une toute petite affaire, reçois autorité sur dix villes.”

Le second vint et dit : “Ta mine, Seigneur, a produit cinq mines.” Il dit de même à celui-là : “Toi, sois à la tête de cinq villes.”

Un autre vint et dit : “Seigneur, voici ta mine, je l’avais mise de côté dans un linge. Car j’avais peur de toi parce que tu es un homme sévère : tu retires ce que tu n’as pas déposé et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.”

Il lui dit : “C’est d’après tes propres paroles que je vais te juger, mauvais serviteur. Tu savais que je suis un homme sévère, que je retire ce que je n’ai pas déposé et que je moissonne ce que je n’ai pas semé. Alors, pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ? A mon retour, je l’aurais repris avec un intérêt.”

Puis il dit à ceux qui étaient là : “Retirez-lui sa mine, et donnez-la à celui qui en a dix.”

Ils lui dirent : “Seigneur, il a déjà dix mines ! ”

Je vous le dis : à tout homme qui a, l’on donnera, mais à celui qui n’a pas, même ce qu’il a lui sera retiré.

Quant à mes ennemis, ces gens qui ne voulaient pas que je règne sur eux, amenez-les ici et égorgez-les devant moi.

Sur ces mots, Jésus partit en avant pour monter à Jérusalem.

Commentaire

Une parabole qui nous rappelle étrangement celle de Matthieu (Mt 25, 14-30) et des talents, surtout quand on sait qu’1 mine équivaut à 100 drachmes. On se souvient que dans la parabole des talents, le Maître donne un nombre différent de pièces aux 3 serviteurs (10, 5 et 1) et que les deux premiers vont donner un même rendement de 100%. Chez Luc, l’investissement est beaucoup plus petit, mais il est égal pour tous les serviteurs (une notion d’égalité des chances peut-être) ; Luc en revanche constate que tous n’ont pas la même performance. Dans les deux cas, celui qui ne rapporte rien s’est fait une mauvaise image du maître, il n’a rien compris, il n’a pas eu confiance, il sera puni. A ceux qui ont peu, on enlèvera le peu qu’ils ont…l’histoire est bien la même.

Hérode le Grand avait 3 fils et quand il mourut, il donna à Archelaüs la Judée, la Samarie et le titre de Roi ; à Philippe la Décapole et à Antipas la Galilée. Malheureusement dans l’empire romain, le titre de roi est sujet à l’approbation de César. Archelaüs est donc parti à Rome pour valider son royaume, mais Auguste ne lui donna que le titre d’ethnarque, en lui promettant un titre de roi dans quelques années, si tout se passe bien. De retour en Judée, il fut un gouvernant cruel et difficile, au point que dix ans plus tard (+6), une délégation d’opposants juifs est venue à Rome pour se plaindre ; Archelaüs fut convoqué, déposé puis exilé à Vienne, près de Lyon. C’est bien cette histoire que Luc nous raconte, un roi qui part loin pour être investi et qui revient en massacrant ses opposants. Si Luc choisit cette histoire, c’est d’une part parce que Archelaüs s’était fait construire un magnifique palais à Jéricho, mais aussi parce qu’il fallait préparer les chrétiens qui rêvaient encore d’un retour prochain de Jésus, au fait que l’avènement d’un Royaume Divin ne se ferait qu’au retour de Jésus pour un jugement dernier dont personne ne connaissait vraiment ni la date ni l’endroit. Ce qui n’empêche en rien l’arrivée triomphale à Jérusalem, même si le titre royal de Jésus reste à valider par Dieu.

Antipas aurait bien voulu récupérer la Judée, mais César a préféré en faire une province romaine. Ensuite il se serait bien fait la main sur la femme de Philippe, Hérodiade, et son territoire, mais ça n’a pas marché non plus. Comme quoi, tout investissement n’est pas rentable…Quand aux juifs qui ont tout simplement refusé d’accorder la Royauté du Roi…

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.