Sept mariages

Lc 20, 27-40
novembre 25, 2023

Alors s’approchèrent quelques Sadducéens. Les Sadducéens contestent qu’il y ait une résurrection. Ils lui posèrent cette question :

Maître, Moïse a écrit pour nous : Si un homme a un frère marié qui meurt sans enfants, qu’il épouse la veuve et donne une descendance à son frère. Or il y avait sept frères. Le premier prit femme et mourut sans enfant. Le second, puis le troisième épousèrent la femme, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfant. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien ! cette femme, à la résurrection, duquel d’entre eux sera-t-elle la femme, puisque les sept l’ont eue pour femme ?

Jésus leur dit : « Ceux qui appartiennent à ce monde-ci prennent femme ou mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection des morts ne prennent ni femme ni mari. C’est qu’ils ne peuvent plus mourir, car ils sont pareils aux anges : ils sont fils de Dieu puisqu’ils sont fils de la résurrection.

Et que les morts doivent ressusciter, Moïse lui-même l’a indiqué dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob. Dieu n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants, car tous sont vivants pour lui.

Quelques scribes, prenant la parole, dirent : « Maître, tu as bien parlé. » Car ils n’osaient plus l’interroger sur rien.

Commentaire

Une discussion reprise de Marc, un débat théologique interne aux juifs sur la résurrection. Les Sadducéens représentent une aristocratie des grands-prêtres du Temple de Jérusalem (Sadoq aurait été prêtre au temps du roi David) qui ne considère que le Pentateuque comme référence scripturaire. Les Lévites, les scribes et les pharisiens en revanche considèrent tous les livres de l’Ancien Testament. Donc les Sadducéens ne croient ni aux anges, ni à la résurrection.

Pour conforter la discussion, ils vont choisir un exemple qui fait référence à une loi ancienne qui n’est plus appliquée au temps de Jésus, qui est la loi du Lévirat, décrite au Deutéronome 25 : si un homme meurt sans avoir d’enfant, alors son frère plus jeune doit essayer de faire un enfant à la veuve, et ainsi de suite jusqu’à donner un héritier mâle au frère aîné défunt. L’exemple de cette situation se trouve en Genèse 36, un texte que nous étudieront bientôt. La raison de ce texte est qu’au temps anciens, la survie de la famille et du nom se faisaient par la descendance ; n’oublions pas qu’à cette même époque, il y avait polygamie et que les femmes ne comptaient pour rien. L’exemple choisi est implacable, même si totalement théorique.

Jésus, dans le texte en tout cas car il n’est pas du tout certain que Jésus lui-même se soit impliqué dans cette discussion, répond en deux temps.

Tout d’abord il va décrire le monde-là en opposition au monde-ci et en faisant référence aux anges, auxquels, j’insiste, les Sadducéens ne croient pas. Il va même un peu plus loin en laissant entendre que ceux qui sont appelés au Royaume restent célibataires, déjà aujourd’hui. L’utilisation du présent de l’indicatif laisse en effet entendre que le choix est déjà prononcé, que l’élection au titre d’enfant de Dieu est déjà connue dans cette vie-ci.

Ensuite Jésus va chercher un passage de L’exode 3, celui du buisson ardent, pour expliquer que Dieu étant le Dieu de plusieurs générations, cela suppose que les anciens Abraham, Isaac et Jacob, dont le corps a disparu, sont encore vivants pour Dieu. Certes, il ne donne pas de détails sur le comment, mais il annonce clairement que Dieu ne les a pas abandonnés et qu’il les considèrent encore en vie.

Le sujet de la résurrection est difficile, pour les juifs comme pour les chrétiens : on ne sait pas exactement ce qui se cache derrière le mot résurrection, et le comment est un sujet permanent de recherche. La foi doit nous permettre de croire en la résurrection, même si on a toujours aucune idée du comment…

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
   1234
26272829   
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.