Elie et Jean-Baptiste

Mc 6, 17-29
août 29, 2022

En effet, Hérode avait fait arrêter Jean et l’avait enchaîné en prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, qu’il avait épousée. Car Jean disait à Hérode : « Il ne t’est pas permis de garder la femme de ton frère. »

Aussi, Hérodiade le haïssait et voulait le faire mourir, mais elle ne le pouvait pas, car Hérode craignait Jean, sachant que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait. Quand il l’avait entendu, il restait fort perplexe ; cependant il l’écoutait volontiers.

Mais un jour propice arriva lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, à ses officiers et aux notables de Galilée. La fille de cette Hérodiade vint exécuter une danse et elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux et je te le donnerai. »

Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, serait-ce la moitié de mon royaume. » Elle sortit et dit à sa mère : « Que vais-je demander ? » Celle-ci répondit : « La tête de Jean le Baptiste. »

En toute hâte, elle rentra auprès du roi et lui demanda : « Je veux que tu me donnes tout de suite sur un plat la tête de Jean le Baptiste. »

Le roi devint triste, mais, à cause de son serment et des convives, il ne voulut pas lui refuser. Aussitôt le roi envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde alla le décapiter dans sa prison, il apporta la tête sur un plat, il la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.

Quand ils l’eurent appris, les disciples de Jean vinrent prendre son cadavre et le déposèrent dans un tombeau.

Commentaire

Comme l’église catholique fête aujourd’hui la Saint Jean-Baptiste, elle nous ressert cet amusant passage que nous avons déjà lu le 4 février dernier : je vous invite à relire mon commentaire « historique » dans jesusfacile.com. Je vais développer aujourd’hui le rapprochement qui est fait entre Jean le Baptiste et Elie.

Il faut dire que cela commence très fort puisque l’ange Gabriel qui parle à Zacharie en Luc (1,17) lui annonce que son fils « marchera par devant sous le regard de Dieu, avec l’esprit et la puissance d’Elie ». Et de fait, on trouve dans ce que nous en dit le Nouveau Testament et le Livre des Rois, de nombreux points communs entre les vies de ces deux-là, à commencer par leur peau de bête. Elie s’est caché au bord du torrent de Kérith, un affluent du Jourdain (fleuve où Jean-Baptiste œuvrait), il était nourri par les corbeaux, il a ensuite vécu dans une caverne du Mont Carmel, et il vivait notoirement fâché avec le roi Achab (pour JB ce sera Hérode Antipas) et sa femme Jézabel (pour JB ce sera Hérodiade).

En Matthieu 11,14, Jésus dira de lui : « c’est lui, si vous voulez bien comprendre, l’Elie qui doit venir », dans une tirade supposée reléguer Jean-Baptiste au rang de prophète pour mettre en valeur Jésus, au rang de Fils de Dieu.

Dans le 2ème livre des Rois, Elie ne meurt pas, son corps est enlevé aux cieux alors qu’il était avec Elisée qui le remplacera. Et cette disparition mystérieuse n’en finit pas de préoccuper Hérode, car il voit éventuellement en Jésus un Jean-Baptiste ressuscité, et comme c’est lui qui l’a mis à mort, il n’est pas trop rassuré quand même (Luc 9, 8-9).

Il semble que Jean soit venu balayer toutes ces hypothèses en l’an 100 (Jn 1,21) : Alors qu’on lui pose des questions, Jean-Baptiste dira qu’il n’est ni le Christ, ni Elie, ni même un prophète, il n’est que la voix de celui qui crie dans le désert…

Il serait bon de considérer les textes avec un certain recul, nous ne sommes pas dans un monde de fantômes et de revenants. N’oublions jamais que les évangélistes ont rédigé leurs textes en rassemblant des textes connus de la bible avec des histoires racontées par oral, certaine plus ou moins imaginées. Il est en revanche tout-à-fait rassurant pour les premiers chrétiens, dont bon nombre sont encore des juifs convaincus, qu’il y a des ponts entre les textes anciens et la venue de Jésus. Mettre Elie dans la peau de Jean-Baptiste leur fait du bien, mais Jean-Baptiste n’est pas le fantôme d’Elie, pas plus que Jésus celui de Moïse.

Quitte à en décevoir quelques-uns.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.