Hérode se paie la tête de Jean-Baptiste

Mc 6, 14-29
février 4, 2022

Le roi Hérode entendit parler de Jésus, car son nom était devenu célèbre. On disait : « Jean le Baptiste est ressuscité des morts ; voilà pourquoi le pouvoir de faire des miracles agit en lui. »

D’autres disaient : « C’est Elie. » D’autres disaient : « C’est un prophète semblable à l’un de nos prophètes. »

Entendant ces propos, Hérode disait : « Ce Jean que j’ai fait décapiter, c’est lui qui est ressuscité. » En effet, Hérode avait fait arrêter Jean et l’avait enchaîné en prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe, qu’il avait épousée. Car Jean disait à Hérode : « Il ne t’est pas permis de garder la femme de ton frère. »

Aussi, Hérodiade le haïssait et voulait le faire mourir, mais elle ne le pouvait pas, car Hérode craignait Jean, sachant que c’était un homme juste et saint, et il le protégeait. Quand il l’avait entendu, il restait fort perplexe ; cependant il l’écoutait volontiers.

Mais un jour propice arriva lorsque Hérode, pour son anniversaire, donna un banquet à ses dignitaires, à ses officiers et aux notables de Galilée.  La fille de cette Hérodiade vint exécuter une danse et elle plut à Hérode et à ses convives. Le roi dit à la jeune fille : « Demande-moi ce que tu veux et je te le donnerai. »

Et il lui fit ce serment : « Tout ce que tu me demanderas, je te le donnerai, serait-ce la moitié de mon royaume. » Elle sortit et dit à sa mère : « Que vais-je demander ? » Celle-ci répondit : « La tête de Jean le Baptiste. »

En toute hâte, elle rentra auprès du roi et lui demanda : « Je veux que tu me donnes tout de suite sur un plat la tête de Jean le Baptiste. » Le roi devint triste, mais, à cause de son serment et des convives, il ne voulut pas lui refuser. Aussitôt le roi envoya un garde avec l’ordre d’apporter la tête de Jean. Le garde alla le décapiter dans sa prison, il apporta la tête sur un plat, il la donna à la jeune fille, et la jeune fille la donna à sa mère.

Quand ils l’eurent appris, les disciples de Jean vinrent prendre son cadavre et le déposèrent dans un tombeau.

Commentaire

Un récit qui met mal à l’aise, un film glauque dont la froide cruauté choque et répugne. On y découvre toute l’ambiguïté d’un monde du pouvoir sans aucune morale. Hérodiade a plaqué son mari Hérode, le fils d’Hérode Le Grand et le père de Salomé, pour aller vivre avec le demi-frère de son mari, Hérode Antipas, le tétrarque de Galilée, en mettant de côté la loi. Ce que Jean-Baptiste lui reproche ouvertement. On connaît la suite qui a donné tellement d’inspiration aux peintres depuis le XVème siècle.

Jean a toujours devancé Jésus ; dans la naissance, sur les chemins et dans la mort violente aussi. Un de ces hommes qui refusent de taire la vérité quand celle-ci dérange.

La légende dit que plus tard Salomé serait tombée dans un lac glacé, qu’elle se serait un peu enfoncée, mais que sa tête serait restée à la surface, la glace se resserrant autour de son cou comme un plateau de cristal…Vous avez dit glauque ?

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.