Jésus et les souffrants

Mc 6, 53-56
février 7, 2022

Après la traversée, ils touchèrent terre à Gennésareth et ils abordèrent.

Dès qu’ils eurent débarqué, les gens reconnurent Jésus ; ils parcoururent tout le pays et se mirent à apporter les malades sur des brancards là où l’on apprenait qu’il était.

Partout où il entrait, villages, villes ou hameaux, on mettait les malades sur les places ; on le suppliait de les laisser toucher seulement la frange de son vêtement ; et ceux qui le touchaient étaient tous sauvés.

Commentaire

On peut avoir l’impression que ce passage ne sert à rien, qu’il ne fait que répéter ce que l’on a déjà lu tant de fois. Il se situe après la multiplication des pains et après la marche sur l’eau.

Il nous faut revenir à la communauté de Marc qui souffre de Néron à Rome. Une communauté de souffrants. Et puis ce projet littéraire de Marc qui est un cheminement vers l’identité réelle de Jésus. Nous ne sommes qu’au chapitre 6, il est encore trop tôt pour beaucoup dévoiler la face divine de Jésus. Il est pour l’instant le grand guérisseur, en tout cas pour la foule. Certes les disciples ont bien une idée, mais la foule voit surtout en Jésus un super-guérisseur.

Les gens reconnurent Jésus : ce sont les souffrants qui vont être les premiers à reconnaître Jésus. Marc dit à ses frères : vous qui souffrez, alors vous serez les premiers à connaître Dieu en Jésus. Il suffit de toucher le vêtement de Jésus pour être sauvé, donc vous serez sauvés.

On verra dans la suite de l’histoire un Jésus souffrant. Dieu n’est pas un Dieu sur un nuage ; par Jésus-Christ il montre sa capacité à comprendre les gens souffrants et à s’identifier à eux.

Jésus fait partie de la communauté de ceux qui ont connu et qui connaissent encore la souffrance.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.