La misère et le superflu

Mc 12, 38-44
juin 10, 2023

Dans son enseignement, il disait : « Prenez garde aux scribes qui tiennent à déambuler en grandes robes, à être salués sur les places publiques, à occuper les premiers sièges dans les synagogues et les premières places dans les dîners. Eux qui dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement, ils subiront la plus rigoureuse condamnation. »

Assis en face du tronc, Jésus regardait comment la foule mettait de l’argent dans le tronc. De nombreux riches mettaient beaucoup. Vint une veuve pauvre qui mit deux petites pièces, quelques centimes. Appelant ses disciples, Jésus leur dit : « En vérité, je vous le déclare, cette veuve pauvre a mis plus que tous ceux qui mettent dans le tronc. Car tous ont mis en prenant sur leur superflu ; mais elle, elle a pris sur sa misère pour mettre tout ce qu’elle possédait, tout ce qu’elle avait pour vivre ».

Commentaire

Suite de l’attaque frontale d’hier contre les scribes. Alors qu’hier Jésus mettait en cause leur capacité technique de connaissance des écritures, il met en cause aujourd’hui le comportement vaniteux de ceux-ci. On ne sait pas exactement ce qui leur est reproché concernant les veuves, mais les scribes étant aussi et par définition des spécialistes du droit, il est bien possible qu’un certain nombre se soient fait connaître pour leur rapacité dans certaines transactions pour lesquelles, les pauvres veuves auraient fait appel à leurs services.

Le second paragraphe n’a plus rien à voir avec les scribes, on ne sait pas trop pourquoi il a atterri là si ce n’est le rapport aux veuves. Si le texte est simple, on ne comprend pas vraiment si Jésus montre le comportement des veuves comme un exemple pour les disciples, ou s’il prend le cas de ces veuves comme la démonstration de l’état de corruption du Temple. Plus que la corruption, ce qui Jésus met en cause est le besoin permanent du Temple de piquer l’argent des fidèles, et de tous les fidèles, y compris les pauvres veuves qui n’ont rien pour vivre. Un manque de générosité frappant. Une fois de plus, le Temple se montre inutile, comme un figuier sans fruit.

Il y a un certain populisme chez Marc, qui préfèrent les pauvres veuves aux riches lettrés. Il est fort probable que ce dernier passage sur Jésus et les pauvres veuves soit historique car Marc n’a fait que reprendre les textes d’origine, et toutes les informations que nous possédons montrent un Jésus qui rue dans les brancards dès qu’il s’agit du Temple et des grands-prêtres.

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.