La moisson et la moutarde

Mc 4,26-34
janvier 28, 2022

Il disait : « Il en est du Royaume de Dieu comme d’un homme qui jette la semence en terre : qu’il dorme ou qu’il soit debout, la nuit et le jour, la semence germe et grandit, il ne sait comment.

D’elle-même la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi.

Et dès que le blé est mûr, on y met la faucille, car c’est le temps de la moisson. »

Il disait : « A quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu, ou par quelle parabole allons-nous le représenter ?

C’est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde ; mais quand on l’a semée, elle monte et devient plus grande que toutes les plantes potagères, et elle pousse de grandes branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leurs nids à son ombre. »

Par de nombreuses paraboles de ce genre, il leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur parlait pas sans parabole, mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples.

Commentaire

Jésus continue la formation du peuple et de ses disciples, il cherche absolument à faire comprendre à tous la notion du Royaume de Dieu. Il faut reconnaître que même pour nous, c’est un sujet un peu compliqué, on ne sait pas trop de quoi on parle, si c’est du groupe des fidèles sur terre ou si c’est l’ensemble des chrétiens sauvés au paradis. Je vous propose de garder en tête l’ensemble de la communauté des hommes, vivants et défunts, qui vivent dans le respect de Dieu. Ça vaut ce que ça vaut…

Donc la tâche est difficile et on voit bien que Jésus va chercher des images, des paraboles, dans le monde habituel de son public. On parle donc de moisson, de plantes et d’autres préoccupations qu’ont les gens qui vivent dans un monde agricole.

Il nous passe deux idées fortes : la première, c’est que tout se passe un peu sans nous, que le semeur ne fait que lancer le grain, ensuite c’est la nature qui se charge du reste. Cela pour nous dire : proclamez la parole, Dieu va se charger du reste, un schéma de coopération cher aux catholiques (mais toujours partagé par les protestants).

L’autre idée qui vient derrière est que cette coopération de Dieu et des hommes peut donner de très grandes choses. De cette graine minuscule de moutarde peut naître un arbre sur lequel viendront se poser des oiseaux. L’idée souvenez-vous que l’on peut nourrir une foule avec cinq pains et deux poissons.

Ce qui est important me semble-t-il, est l’idée de donner du fruit, de faire fructifier ce qu’il y a dans la parole. Et si on ne comprend pas bien comment notre monde fonctionne, ça ne doit pas nous empêcher de dormir.

Calendrier

Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.