La semence et la moutarde

Mc 4, 26-34
juin 16, 2024

Il disait : « Il en est du Royaume de Dieu comme d’un homme qui jette la semence en terre : qu’il dorme ou qu’il soit debout, la nuit et le jour, la semence germe et grandit, il ne sait comment.

D’elle-même la terre produit d’abord l’herbe, puis l’épi, enfin du blé plein l’épi. Et dès que le blé est mûr, on y met la faucille, car c’est le temps de la moisson. »

Il disait : « A quoi allons-nous comparer le Royaume de Dieu, ou par quelle parabole allons-nous le représenter ? C’est comme une graine de moutarde : quand on la sème en terre, elle est la plus petite de toutes les semences du monde ; mais quand on l’a semée, elle monte et devient plus grande que toutes les plantes potagères, et elle pousse de grandes branches, si bien que les oiseaux du ciel peuvent faire leurs nids à son ombre. »

Par de nombreuses paraboles de ce genre, il leur annonçait la Parole, dans la mesure où ils étaient capables de l’entendre. Il ne leur parlait pas sans parabole, mais, en particulier, il expliquait tout à ses disciples.

Commentaire

Nous trouvons deux paraboles dans ce passage : celle du grain qui pousse tout seul, que seul Marc reprend, et celle de la graine de moutarde noire que tous les auteurs synoptiques ont reprise.

La première nous explique les 3 phases de la culture que sont l’ensemencement, la croissance et la moisson. Marc laisse entendre que si effectivement l’homme participe à la première et à la moisson, il ne comprend rien à ce qui se passe au milieu. On a l’impression que la moisson devient le miracle d’une terre qui aurait produit du grain toute seule.

La seconde parabole nous explique que la plus petite des graines peut donner le plus grand des arbres. Il est vrai que dans le cas de la moutarde noire, et non de la moutarde jaune qui pousse dans nos champs, on peut obtenir un arbuste de 3 mètres.

Ces deux paraboles s’adressent à des disciples qui s’impatientent ou qui se découragent devant le peu de résultat de leur œuvre de diffusion de la parole de Dieu. Par la première, Marc leur dit qu’il faut laisser du temps à la terre pour que ça pousse, et que comme l’homme ne comprend pas ce qui se passe, il ne sert à rien de vouloir accélérer le processus. La seconde est faite pour montrer que le plus petit des efforts peut donner des fruits insoupçonnables, et les missionnaires qui se montrent assez découragés par leur peu de moyens doivent reprendre courage.

Bref, courage les amis !

Calendrier

lunmarmerjeuvensamdim
15161718192021
22232425262728
293031    
       
  12345
2728     
       
28      
       
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     
       
Cliquez sur le jour pour lire l'article.

Évangiles

Intro

Avant-Propos

La foi c'est quoi?

Newsletter quotidienne

Une découverte quotidienne de la vie de Jésus, de ses actes et de ses paroles, avec un commentaire libre, laïc, original et sans prétention.

Merci. Vous vous êtes inscrit avec succès à la newsletter.